La Ville rencontrera les résidants de la rue Grande-Coulée

Les résidants de la rue de la Grande-Coulée... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Les résidants de la rue de la Grande-Coulée demandent depuis plusieurs années que leur rue soit raccordée à la rue de la Futaie, dans l'arrondissement de Deauville.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Les résidants de la rue de la Grande-Coulée demandent depuis plusieurs années que leur rue soit raccordée à la rue de la Futaie. Ils devraient apprendre d'ici le printemps quels sont les coûts reliés à ces travaux.

La rue de la Grande-Coulée, située dans l'arrondissement de Deauville, n'est accessible que par le chemin Rhéaume. Lassés de cet inconvénient, les citoyens ont déposé au conseil municipal en 2014 une pétition afin de relier la rue de la Futaie à la Grande-Coulée. Des 90 résidants sollicités, 88 ont accepté d'apposer leur signature au bas du document.

Ce raccordement permettrait d'éviter un détour de huit kilomètres aux automobilistes qui désirent se rendre à Sherbrooke.

« Collectivement, en reliant les deux rues, on sauverait 736 000 km chaque année. C'est une énorme contribution au niveau de la pollution atmosphérique. Ces travaux seraient un investissement, et non une dépense au point de vue environnemental », soutient Robert Joyal, instigateur de la pétition et résident du quartier.

M. Joyal souligne également le facteur sécuritaire qui découlerait de ces travaux.

« Nous sommes difficiles d'accès pour les services d'urgence. Chaque minute qui passe lors d'un incendie cause plus de dommages et les assurances le savent. La prime est plus élevée parce que les dommages seront inévitablement plus importants », indique M. Joyal.

Le Sherbrookois affirme avoir talonné l'appareil municipal tout au long de l'année 2015 pour savoir où en était rendu le dossier de la rue de la Grande-Coulée.

« J'ai appris dernièrement qu'une rencontre sera organisée sous peu afin de nous présenter les coûts de ces travaux. Nous savons que nous devrons en absorber une partie, mais nous espérons que la Ville participe également. Après tout, ce ne serait pas un luxe au niveau de la sécurité publique », croit M. Joyal.

Le citoyen craint que la présence d'un ruisseau entre la rue de la Grande-Coulée et la rue de la Futaie n'augmente considérablement le prix des travaux.

« Le promoteur voulait lui-même raccorder les deux rues au début, mais la présence du ruisseau a compliqué le dossier et la Ville s'est montrée très sévère. J'espère que cette fois-ci elle voudra débourser pour le ponceau nécessaire », avance M. Joyal.

Maints incidents, maintes reprises

Le quartier de la Grande-Coulée a vu sa quiétude rompue par de nombreux incidents.

En septembre 2013, de violentes averses ont causé des dommages sur la rue non pavée qui a été fermée une journée entière. Deux incendies de garage ont engendré leur lot de problèmes, bloquant la circulation.

Finalement, à deux reprises, un autobus scolaire s'est retrouvé dans le fossé qui borde la voie; l'angle de la rue serait en cause selon M. Joyal. Chaque fois, les remorqueuses ont mis plusieurs heures avant de déprendre le véhicule de son piège.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer