Virus Zika: une propagation «explosive»

L'Organisation mondiale de la Santé avait raison de proclamer lundi que... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Organisation mondiale de la Santé avait raison de proclamer lundi que l'épidémie de virus Zika est une urgence sanitaire mondiale. Sa propagation ces derniers mois a vraiment été «explosive» et ses conséquences «catastrophiques».

Alex Carignan... (Archives La Tribune, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Alex Carignan

Archives La Tribune, Maxime Picard

Les régions affectées sont vraiment à éviter pour les femmes enceintes, assure Alex Carignan, professeur au Département de microbiologie et d'infectiologie Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke.

«Ce ne sont pas tous les voyageurs qui sont à risque, mais les femmes enceintes devraient éviter les zones à risque. Les bébés peuvent souffrir de malformations sévères et irréversibles», déclare le spécialiste.

«Les femmes enceintes qui se sont rendues dans ces secteurs doivent subir des tests et font l'objet de suivis très serrés des médecins.»

Lundi, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a convoqué une rencontre urgente d'experts pour examiner la situation. L'agence onusienne craint un lien possible entre l'arrivée du virus au Brésil et une hausse du nombre d'enfants naissant avec la microcéphalie.

L'OMS redoute quelque quatre millions d'infections au Zika en Amérique cette année.

«Le virus est présent surtout en Amérique du Sud et en Amérique centrale.»


Le virus est donné par un moustique à l'humain. La plupart des gens ne ressentiront rien, sauf si ce n'est que quelques symptômes comme de la fièvre et des douleurs aux articulations, ajoute M. Carignan. Les effets s'estompent en quelques jours sans traitement habituellement. 

«Ce n'est pas un moustique qui vit au Canada. Nous n'avons pas le climat pour ça, dit-il. Mais il pourrait se rendre jusque dans les états les plus chauds des États-Unis, comme la Floride ou la Californie.»

«Le virus est présent surtout en Amérique du Sud et en Amérique centrale. L'OMS a eu raison de déclarer l'épidémie de virus Zika urgence sanitaire mondiale. Il peut avoir des conséquences catastrophiques.»

Un espoir demeure. La firme pharmaceutique française Sanofi Pasteur a annoncé mardi qu'elle s'attaque dès maintenant au développement d'un vaccin contre le virus Zika, au lendemain de l'annonce par l'Organisation mondiale de la Santé que la propagation exponentielle de la maladie représente une urgence sanitaire mondiale.

On ne dispose pour le moment ni d'un vaccin, ni d'un traitement pour combattre cette maladie transmise par un moustique. Le virus est de la même famille que celui de la dengue et a été associé à des malformations congénitales graves.

- Avec The Associated Press

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer