Paradis satisfait de sa contribution

Admettant d'emblée qu'une région comme l'Estrie a tout... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Admettant d'emblée qu'une région comme l'Estrie a tout avantage à être représentée par l'un de ses députés au sein du conseil des ministres à Québec, Pierre Paradis a le sentiment d'avoir répondu aux attentes de son premier ministre ainsi qu'à celles de la région.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

(QUÉBEC) Admettant d'emblée qu'une région comme l'Estrie a tout avantage à être représentée par l'un de ses députés au sein du conseil des ministres à Québec, Pierre Paradis a le sentiment d'avoir répondu aux attentes de son premier ministre ainsi qu'à celles de la région.

M. Paradis n'aurait manifesté aucune réticence à se voir dépouillé de la charge de ministre responsable de l'Estrie.

« Ce sont les députés locaux que les citoyens croisent tous les jours, pas le ministre régional. Je conçois très bien que les gens se sentiront plus familiers avec Luc Fortin, qui vit et est impliqué à Sherbrooke. Luc est un bon choix du premier ministre », commente celui qui a souvent essuyé les reproches d'une présence trop effacée dans la capitale estrienne.

Satisfait de sa contribution, M. Paradis croit que ce n'est qu'une question de perception.

« Mon implication était toujours périphérique. J'ai donné suite à toutes les demandes qui m'ont été adressées. Vous seriez étonné du nombre de courriels auxquels j'ai répondu en lien avec la tragédie de Lac-Mégantic. J'ai accompagné Guy Hardy sur le terrain lors des inondations à Coaticook et Guy peut aussi témoigner du support que je lui ai donné pour réactiver le dossier du Centre Mère-Enfant Soleil que notre gouvernement réalisera finalement au CHUS. Un investissement d'une centaine de millions, ça exige pas mal de travail dans la conjoncture financière actuelle.

« Nous avons démontré la même efficacité au niveau des investissements routiers, pour le prolongement de l'autoroute 410 ainsi que dans chacune des circonscriptions de l'Estrie. Ce n'était pas parce que les gens me voyaient peu que je ne faisais rien », réitère le député de Brome-Mississquoi, qui demeure responsable de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation à la suite du remaniement ministériel de jeudi.

Pierre Reid, député d'Orford et président du caucus... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Pierre Reid, député d'Orford et président du caucus des députés libéraux de l'Estrie

Archives, La Tribune

Karine Vallières, députée de Richmond et whip adjointe... (Archives, La Tribune) - image 2.1

Agrandir

Karine Vallières, députée de Richmond et whip adjointe du gouvernement

Archives, La Tribune

Ce qu'ils ont dit

« J'ai plaidé sans arrêt et auprès de beaucoup de monde depuis deux ans que l'Estrie mérite un ministre. Mes seules attentes étaient que Luc Fortin devienne ce ministre. Ce qui lui arrive est formidable. Malgré les qualités indéniables de Pierre Paradis, malgré son implication dans différents dossiers, ça ne pouvait pas être comme avec un ministre présent dans le milieu »

Pierre Reid, député d'Orford et président du caucus des députés libéraux de l'Estrie

« Il ne faut pas se créer d'attentes en politique. Il faut toujours s'en tenir au mandat de servir. Personnellement, je continue à prendre beaucoup d'expérience comme whip adjointe. Je suis heureuse pour Luc, c'est un leader calme et talentueux. Cela dit, il faut remercier Pierre

Paradis dont l'expérience et les contacts nous ont été très utiles ».

Karine Vallières, députée de Richmond et whip adjointe du gouvernement

« L'automne dernier, j'ai eu certaines attentes d'obtenir un poste au conseil des ministres. Puis, avant les fêtes, j'ai donné mon appui à Luc en lui concédant une avance pour gravir cette marche. Bien qu'il soit plus beaucoup plus jeune que moi, il a connaît très bien les rouages des cabinets. Je me réjouis pour lui et il aura mon appui sans réserve ».

Guy Hardy, député de Saint-François

« Ce sont des décisions qui reviennent au premier ministre. Moi, je vais continuer mon travail dans ma communauté, notamment pour l'exécution de mon mandat plus spécifique en soutien à la population de Lac-Mégantic. Je ne vois que du positif dans le remaniement actuel et je suis persuadé que cette équipe produira de bons résultats ».

Ghislain Bolduc, député de Mégantic

« Aurais-je eu des chances de devenir ministre? Je ne spéculerai pas là-dessus. Je n'ai jamais regretté ma décision d'avoir retiré ma candidature afin de pouvoir consacrer plus de temps à ma mère. Je connaissais Luc et sa présence au sein de l'équipe de Jean Charest était un bon indicateur de son talent. J'ai toujours été persuadée qu'il deviendrait vite un actif pour l'Estrie ».

Martine Gendron, la candidate qui était pressentie à l'investiture libérale de Sherbrooke avant les élections provinciales du printemps 2014

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer