Remaniement : le nom de Luc Fortin circule

Luc Fortin... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Luc Fortin

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À quelques heures d'un remaniement ministériel à Québec, le nom du député de Sherbrooke Luc Fortin circule. Selon Le Soleil et La Presse, il deviendrait ministre des Loisirs et du Sport.

Yolande James et Rémi Trudel... (Photo site web Radio-Canada) - image 1.0

Agrandir

Yolande James et Rémi Trudel

Photo site web Radio-Canada

Dans La Presse de mercredi, on souligne que M. Fortin pourrait incarner l'un des éléments de jeunesse que le premier ministre Philippe Couillard veut entrer au conseil des ministres.

Luc Fortin a été actif comme attaché de presse et conseiller aux communications auprès de ministres dans le passé, précise-t-on. Il a été remarqué pour ses interventions au caucus des députés, mentionne le journaliste Denis Lessard.

Mercredi midi, dans le cadre de l'émission Les Ex, à Radio-Canada, les chroniqueurs Yolande James et Rémi Trudel étaient d'accord pour dire qu'il ferait un bon candidat au poste de ministre.

Luc Fortin est député de Sherbrooke depuis les dernières élections générales du 7 avril 2014.

Le premier ministre Philippe Couillard remaniera son conseil des ministres jeudi. Un avis en ce sens a été transmis mardi en fin d'après-midi pour convoquer la presse au Salon rouge de l'Assemblée nationale jeudi matin.

Il a dit vouloir faire plus de place au conseil des ministres à la jeunesse, aux femmes et aux régions.

Pression

Des rumeurs de remaniement couraient déjà depuis plusieurs mois et les partis d'opposition avaient aussi accentué la pression.

Pas plus tard que la semaine dernière, le Parti québécois réuni en caucus à Saguenay avait demandé au premier ministre de procéder à un remaniement afin de mettre fin à l'incertitude persistante qui nuisait à l'action gouvernementale.

Rappelons que Philippe Couillard devra aussi statuer sur le sort de la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, Lise Thériault. Elle est en congé de maladie prolongé depuis qu'elle s'est effondrée en larmes, dans le dossier des allégations de sévices commis par des policiers de la Sûreté du Québec sur des femmes autochtones, l'automne dernier. Actuellement, c'est le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, qui assure l'intérim.

M. Couillard pourrait aussi profiter de cette occasion pour faire place à de nouveaux venus dans son équipe. Il a en effet réussi à faire élire au cours d'élections complémentaires des candidats libéraux qui jouissaient d'un certain renom.

Il y a notamment Sébastien Proulx, élu dans Jean-Talon, un ancien leader parlementaire adéquiste, mais aussi Dominique Anglade, dans Saint-Henri - Sainte-Anne, et Véronyque Tremblay, qui a réussi à ravir la circonscription de Chauveau à la Coalition avenir Québec (CAQ).

C'est la deuxième fois que M. Couillard procédera à des ajustements à son cabinet depuis son arrivée au pouvoir il y a près de deux ans, en avril 2014. En février 2015, Yves Bolduc avait renoncé à sa fonction de ministre de l'Éducation à la suite d'une controverse sur les fouilles dans les écoles.

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale de l'époque, François Blais, avait alors pris la relève, tandis que Sam Hamad avait hérité de son portefeuille, outre celui du Travail qu'il détenait déjà.

 

- Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer