Un Sherbrookois accusé du vol au Sears et à cinq pharmacies

Isaac Silva-Drouin doit répondre de cinq nouveaux vols,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Isaac Silva-Drouin doit répondre de cinq nouveaux vols, dont celui perpétré au magasin Sears du Carrefour de l'Estrie un peu avant Noël.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Attrapé après un vol au Jean-Coutu de la rue King Ouest alors qu'il se sauvait à vélo, Isaac Silva-Drouin doit maintenant répondre de cinq nouveaux vols, dont celui perpétré au magasin Sears du Carrefour de l'Estrie un peu avant Noël.

Devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, il a été accusé d'introduction par effraction dans le but d'y commettre un vol au magasin Sears du Carrefour de l'Estrie, le 17 décembre 2015.

Le voleur téméraire aurait défoncé les portes vitrées du magasin Sears du Carrefour de l'Estrie pour s'emparer du contenu de deux présentoirs de bijoux.

C'est un appel de témoins vers 5 h jeudi matin qui a mis les policiers sur la piste de ce vol après l'appel d'un témoin qui a aperçu la porte fracassée du côté ouest du magasin.

L'homme de 33 ans a aussi été accusé de plusieurs épisodes d'introductions par effraction au Jean-Coutu de la rue King Ouest en octobre et décembre 2015, au Uniprix de la rue Galt Ouest en novembre 2015 et au Uniprix de la rue King Ouest, le 31 décembre 2015

Isaac Silva Drouin est détenu dans l'affaire survenue le 8 janvier 2016 où il est accusé d'introduction par effraction à la pharmacie de la rue King Ouest, de possession d'instrument de cambriolage de même que port de déguisement.

L'accusé, qui se déplaçait à vélo, a été arrêté quelques minutes après le vol. Dans son sac à dos, les policiers ont découvert des bouteilles de parfum correspondant à la marchandise qui venait d'être dérobée.

L'homme de 33 ans a aussi été accusé de bris d'engagement et de possession de diverses sortes de stupéfiants, dont de la résine de cannabis, du cannabis et des méthamphétamines.

Il est aussi accusé du recel de dix-huit paires de lunettes.

Son avocat Me Benoit Gagnon de l'aide juridique a reporté le dossier au 3 février.

C'est Me Nathalie Robidoux qui représente le ministère public dans cette affaire.

Cinq carabines volées au club de biathlon

Le club de biathlon de Sherbrooke doit se débrouiller sans cinq carabines à air comprimé de compétition qui ont été volées à la fin 2015.

« C'est un coup dur qui est porté à notre club. Nous ne mettrons pas en péril la saison de compétition pour acheter de nouvelles carabines. Ce vol représente une somme importante. Nous n'avions pas d'argent de trop dans notre budget. Nous allons gratter partout où nous pouvons afin de trouver de l'argent acheter d'autres carabines. Nous ne voulons cependant pas toucher aux services aux athlètes », explique le chef de compétitions au club de biathlon de Sherbrooke, Daniel Harvey.

Entre le 8 et le 10 décembre, cinq armes de marque Fienwerbau ont été volées au local du club de biathlon sur la rue Dunant. Daniel Harvey tient à préciser que ce sont des carabines à air comprimées, qui ne sont aucunement dangereuses et qui ne servent qu'à faire du tir sur cible. Chacune des armes volées est d'une valeur d'environ 3000 $. Elles sont burinées au nom du club de biathlon de Sherbrooke.

« Ce sont des armes qui servent à peu près juste en biathlon. Elles ne peuvent même pas servir pour aller chasser parce que le plomb tombe après douze mètres », soutient M. Harvey.

Ce dernier croit que le voleur connaissait les lieux.

« La personne qui a commis ce vol avait des clés et savait comment désarmer le système d'alarme. Il a eu tout le temps pour défoncer la case où ces armes étaient entreposées. C'est un type d'équipement très spécialisé qui ne se revend pas pour autre chose. Ce n'est que pour faire du mal que ce vol a été commis », signale Daniel Harvey.

« Ce sont des armes très spécifiques. C'est le type de matériel assez difficile à écouler, alors nous demandons aux gens de rester attentifs sur les sites de petites annonces ou les sites spécialisés », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Toute information pouvant permettre de retrouver ces armes peut être communiquée à la division des enquêtes du SPS au 819 821-5544 ou à Échec au crime au 1 800 711-1800.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer