«Un mouvement inclusif», plaide Bergeron

Nicole Bergeron... (La Tribune, archives)

Agrandir

Nicole Bergeron

La Tribune, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La conseillère Nicole Bergeron a tenté de désamorcer la grogne qui habite certains de ses homologues indépendants du conseil municipal de Sherbrooke samedi.

La conseillère de Brompton a assuré que le RÉMI se voulait inclusif et qu'il ne fallait pas voir un désaveu dans le fait que seulement certains d'entre eux étaient tenus dans le secret et se sont présentés à Gatineau.

« C'est un mouvement inclusif, mais qui en est seulement à ses débuts. C'est aussi une annonce faite à Gatineau. Il ne fallait pas non plus que Sherbrooke y soit surreprésentée », nuance Mme Bergeron, tout en indiquant qu'une rencontre devrait être organisée au cours des prochaines semaines avec l'ensemble des élus indépendants de la Ville.

Elle se porte à la défense du RÉMI quant à sa volonté d'accrocher directement le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau et de faire des représentations auprès de l'Assemblée nationale pour faire avancer la cause des élus indépendants.

« C'est un débat qui va se faire sur la place publique, puisque vous m'en parlez aujourd'hui et qu'on aura l'occasion d'en reparler au cours des prochains mois, souligne-t-elle. Ce qu'on se dit, c'est qu'il faut utiliser les moyens à notre disposition et ce n'est pas « de passer par la porte en arrière » que d'interpeller directement ceux qui ont un pouvoir décisionnel sur notre situation. »

Aux prochaines élections municipales, la Ville de Sherbrooke comptera quatre arrondissements et 14 conseillers en raison de la réforme sur la gouvernance. Nicole Bergeron estime qu'il faut absolument que les indépendants puissent lutter à armes égales avec les membres du Renouveau sherbrookois « qui pourrait très bien constituer la totalité du prochain conseil municipal si rien ne change. »

« Ils sont déjà dix élus. Le député libéral de Chapleau, Marc Carrière, a lui-même reconnu que la structure actuelle favorisait les partis politiques au détriment des indépendants. Ce qu'on dit maintenant, c'est qu'il faut étudier les façons de rétablir l'équité. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer