Tensions avec les élus de Magog: l'inquiétude gagne les cadres

Le conseil municipal de Magog a notamment suspendu... (La Tribune, archives)

Agrandir

Le conseil municipal de Magog a notamment suspendu Armand Comeau, grand patron de la Ville, le temps qu'une enquête sur son travail et celui Luc Paré, directeur du service incendie, soit complétée.

La Tribune, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Devenus inquiets en raison des suspensions imposées à Armand Comeau et Luc Paré, un groupe de 10 cadres de la Ville de Magog a envoyé une lettre à certains médias de la région et aux membres du conseil municipal.

Luc Paré... (Archives La Tribune, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Luc Paré

Archives La Tribune, Maxime Picard

Au bas de la lettre, on ne retrouve aucun nom. Il est simplement inscrit « Dix cadres de la Ville de Magog ». La missive pourrait avoir été écrite par de multiples personnes, incluant des gens qui ne sont pas employés par cette municipalité, mais La Tribune a obtenu la preuve qu'elle a bien été rédigée par des cadres de la Ville.

« À titre de cadres de la Ville de Magog depuis quelques années, nous lisons les journaux depuis quelques jours, voire des semaines, et nous avons le sentiment que ce qui est décrit par rapport à nos collègues Armand Comeau et Luc Paré ne reflète pas la réalité vécue par une grande majorité de l'organisation municipale », écrit le groupe.

«Le poste de directeur général dans une organisation municipale souhaitant se développer n'est pas de tout repos, et que la gestion du changement est un enjeu de taille.»


Selon ce groupe de fonctionnaires municipaux, « Armand Comeau a mis de l'avant de bonnes pratiques de gestion, donné accès à des plans de développement du personnel et permis la révision de processus de façon novatrice afin d'améliorer les services à la population. Il est un leader novateur et dynamique. Plusieurs gestionnaires ont beaucoup appris et se sont développés sous son aile. »

Le groupe de cadres soutient que « le poste de directeur général dans une organisation municipale souhaitant se développer n'est pas de tout repos, et que la gestion du changement est un enjeu de taille. »

« Pour faciliter les changements amorcés, une série de comités impliquant citoyens, entrepreneurs, élus, professionnels, employés cadres et syndiqués ont été créés. Les échanges, le respect et les valeurs organisationnelles sont au coeur de ces comités. Les élus sont accessibles et les situations problématiques peuvent être adressées rapidement », plaide-t-on.

Une situation amplifiée

Voulant rassurer la population et leurs collègues des autres municipalités, les fonctionnaires derrière la lettre suggèrent que la situation vécue a probablement été amplifiée et qu'elle ne concerne qu'un petit nombre d'individus. 

« Nous espérons que nos élus pourront résoudre ce conflit de travail avec tact et en tout respect de la vie privée des individus visés par cette vague d'accusations dont la pertinence reste à démontrer. »

Rappelons que le conseil municipal de Magog a suspendu Armand Comeau et Luc Paré, respectivement grand patron de la Ville et directeur du service incendie, le temps qu'une enquête sur leur travail soit complétée. On ignore pour le moment sur quoi porte l'enquête ciblant ces deux officiers municipaux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer