Le pacte fiscal menace les relations de travail, prévient la CSN

Les relations de travail pourraient se détériorer dans... (Archives La Presse)

Agrandir

Les relations de travail pourraient se détériorer dans le monde municipal avec l'application du pacte fiscal conclu en septembre dernier entre le gouvernement du Québec et les municipalités.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les relations de travail pourraient se détériorer dans le monde municipal avec l'application du pacte fiscal conclu en septembre dernier entre le gouvernement du Québec et les municipalités.

Denis Beaudin... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Denis Beaudin

Archives La Tribune

La Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) estime qu'il s'agit d'une attaque vicieuse envers leur droit fondamental de négocier leurs conditions de travail.

« En Estrie, notre historique démontre que la majorité de nos contrats de travail négociés avec les municipalités sont conclus sans conflit. Le pacte fiscal risque d'avoir des conséquences néfastes sur les relations de travail, puisque celui-ci pourrait permettre à l'employeur de décréter les conditions de travail de leurs employés plutôt que de négocier des ententes à la satisfaction des deux parties », souligne dans un communiqué de presse Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie.

En septembre dernier, le gouvernement du Québec a ouvert « une énorme brèche en proposant aux municipalités un pouvoir de négociation accru avec leurs employés en échange d'une compression annuelle de 300 millions $ ».

C'est pourquoi la FEESP-CSN effectue une tournée d'information à travers le Québec pour mettre ses membres sur un pied d'alerte.

« Même si le projet de loi n'est pas encore déposé, la FEESP-CSN s'inquiète des dispositions qui pourraient s'y retrouver et qui visent à revoir le processus de négociation collective. Droit de lock-out ou décret : toutes les possibilités sont envisagées par Québec et il s'agit d'un affront majeur et potentiellement anticonstitutionnel, comme la loi 15 sur les régimes de retraite», déplore Luc St-Hilaire, président du secteur transport de la FEESP-CSN.

Quelles seront les conséquences pour les citoyens suite aux compressions de 300 millions? Est-ce que ça entraînera une augmentation des taxes foncières? Est-ce qu'il y aura une diminution des services ?, se questionne M. Beaudin.

« Face à ces choix, les municipalités seront tentées d'avoir recours au privé. Ainsi le pacte fiscal amènerait les municipalités à aller à l'encontre même de l'esprit du rapport de la Commission Charbonneau, qui recommande une plus grande utilisation des ressources internes pour diminuer les situations de corruption et de malversation.

À titre d'exemple pour l'Estrie, il a été démontré que pour les petits travaux de pavage, la municipalité de Cookshire-Eaton a réalisé des économies de l'ordre de 10 à 15 pour cent en utilisant ses employés plutôt que d'avoir recours à des entreprises privées », conclut le président du CCSNE-Estrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer