Wagons stationnés à Deauville : la Ville presse la CMQ d'agir

La Ville de Sherbrooke s'adressera aux entreprises CMQ... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La Ville de Sherbrooke s'adressera aux entreprises CMQ Railway et Akzo Nobel pour faire cesser «à très court terme» l'entreposage et la manipulation de wagons sur la voie d'évitement dans le secteur des chemins de Venise et de la Rivière, dans le secteur Deauville.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les activités de triage ou de transbordement sur la voie ferrée dans le secteur des chemins de Venise et de la Rivière, dans le district de Deauville, continuent d'importuner les citoyens. La Ville de Sherbrooke a adopté une résolution, lundi pour demander aux entreprises Central, Maine & Quebec (CMQ) Railway et Akzo Nobel de prendre tous les moyens pour sécuriser les lieux et pour cesser « à très court terme », l'entreposage et la manipulation de wagons sur cette voie d'évitement.

« Nous sommes allés avec une résolution pour mettre un peu plus de pression sur la compagnie de chemin de fer. Il y a eu de multiples rencontres avec les citoyens et nos fonctionnaires. Nous avons toujours espéré qu'il se passerait quelque chose de concret. Ils sont bien gentils. Ils nous écoutent, mais finalement il ne se fait rien ou pas grand-chose. Il y a eu pendant un certain temps un ralentissement de l'utilisation de la gare de triage, mais il semblerait que ça repart », explique la conseillère Diane Délisle.

« La résolution, c'est pour mettre un peu plus de pression et qu'ils comprennent que c'est sérieux, que ce n'est pas qu'une petite poignée de citoyens. Le risque qu'il y a pour la sécurité, ça touche plus que trois ou quatre citoyens. C'est très important. »

La résolution stipule que les wagons « entreposent parfois des produits dangereux et que cela inquiète les citoyens » et que la CMQ « est au fait de cette situation ». « Il semble que des solutions à long terme soient possibles, mais que pour l'instant aucune solution durable [...] n'a été démontrée par les entreprises concernées. »

« Nous leur demandons de ne plus utiliser la voie d'évitement comme une gare de triage ou de laisser là des trains. Parfois, il y a des trains de 800 mètres de long qui restent là pendant plusieurs jours. Ce n'est pas agréable pour les citoyens qui habitent là, d'une part visuellement et sécuritairement parlant. Ils ont quand même modéré de faire du transbordement durant la nuit. C'est moins bruyant que c'était. »

Mme Délisle réitère que la Ville est limitée dans ses pouvoirs. « Il reste un fait, c'est que les voies de chemin de fer sont gérées par Transports Canada et c'est Transports Canada qui ne met pas ses culottes là-dedans et qui n'interdit pas ce genre de situation. »

Anne LeBel, citoyenne porte-parole des résidants du secteur, salue le geste de la Ville. « Je trouve que le message est clair de la part des élus. Ça nous donnera la force d'aller plus loin. »

Elle rapporte que les démarches se déplacent maintenant au bureau de la députée fédérale Marie-Claude Bibeau. Une rencontre s'est tenue avec un représentant de la députée en décembre et une autre est prévue dans les prochaines semaines.

Mme LeBel confirme néanmoins que la situation problématique n'est pas réglée. « Nous avons continué de travailler avec la Ville de Sherbrooke et un représentant de la CMQ. La seule chose qui a changé, c'est qu'il n'y a plus de triage la nuit. La semaine dernière, un convoi a été à l'arrêt pendant deux heures et le moteur a toujours été en marche. Nous avions une entente pour que les moteurs ne tournent pas plus de 15 minutes. La compagnie nous dit qu'elle ne pouvait pas éteindre les moteurs l'hiver en raison du froid. »

La citoyenne craint que le problème soit déplacé ailleurs, comme à Bromont, où des citoyens se sont étonnés de voir un convoi immobilisé près d'un quartier résidentiel, tel que le rapportait La Voix de l'Est en novembre.

Les appels logés auprès de CMQ et Akzo Nobel n'ont pas permis d'obtenir de réactions mardi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer