SDC : Paquin déçu du rôle de Pouliot

Serge Paquin espère maintenant que les commerçants du... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Serge Paquin espère maintenant que les commerçants du centre-ville sauront travailler ensemble.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Déçu, Serge Paquin l'a été de constater que le référendum portant sur la création d'une société de développement commercial (SDC) au centre-ville n'a pas permis la création d'une nouvelle organisation. Le conseiller du district du Centre-Sud respecte la décision des commerçants, mais s'interroge sur le rôle qu'a joué son collègue Robert Pouliot dans la victoire du non.

Serge Paquin... (Spectre Média Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Serge Paquin

Spectre Média Julien Chamberland

« M. Pouliot est détenteur d'une place d'affaires au centre-ville. À ce titre-là, il avait voix au chapitre comme les autres. Je ne vous dirai pas que je n'ai pas été surpris qu'il joue un rôle aussi actif pour empêcher la mise sur pied de la SDC. Je pense que si j'avais été à sa place, je m'en serais abstenu, ce qui n'empêche pas qu'il avait le droit de vote. Qu'il ait joué un rôle aussi important, ça me questionne », avance Serge Paquin.

Rappelons que Robert Pouliot, conseiller du district d'Ascot, a multiplié les appels au courant de la fin de semaine pour faire sortir le vote contre la SDC. Il n'avait toutefois jamais inscrit sa dissidence quand le dossier a été présenté au conseil municipal.

Robert Pouliot... (Spectre Média Julien Chamberland) - image 2.0

Agrandir

Robert Pouliot

Spectre Média Julien Chamberland

Travailler ensemble

Serge Paquin espère maintenant que les commerçants du centre-ville sauront travailler ensemble. « Ç'a été défait par un vote assez serré. À la Ville, nous prenons acte de ce résultat. La démocratie s'est exprimée, nous en tiendrons compte. Notre rôle, c'est de travailler avec les acteurs du milieu pour favoriser la revitalisation du centre-ville. Nous travaillions avec l'Association des gens d'affaires du centre-ville, qui continuera son travail, alors nous allons simplement poursuivre de notre côté. Le fait d'avoir créé la SDC, ç'aurait donné davantage de ressources à ces gens-là pour faire la promotion commerciale du secteur du centre-ville. Malheureusement, ils devront composer avec des ressources moindres, donc j'imagine moins de résultats. À cet égard, oui c'est décevant, mais il faut respecter le choix des gens. »

M. Paquin ne prend pas cette défaite comme une opposition au développement du centre-ville. « Nous avons un contexte d'affaires qui n'est pas facile pour beaucoup de commerçants. C'est sûr que d'avoir une cotisation à défrayer, pour certains, ça représentait un obstacle qu'ils n'ont pas voulu franchir. Il faut respecter ça. » 

S'il approuvait le périmètre que souhaitait desservir la SDC, il estime que celui-ci a peut-être contribué au résultat du référendum. « Il faut que les gens apprennent à travailler ensemble dans tout de ce territoire. Pour certains qui ne sont pas sur Wellington Nord ou Wellington Sud, ils ont pu avoir la crainte qu'on ne fasse pas autant la promotion de leur secteur. »

Partager

À lire aussi

  • SDC : le non gagne par deux voix

    Sherbrooke

    SDC : le non gagne par deux voix

    Deux voix. C'est tout ce qui a permis au « non » de l'emporter contre la formation d'une Société de développement commercial (SDC) au centre-ville de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer