L'UQTR à Drummond: «L'UdeS a raté le bateau»

Alain Rayes... (Archives La Tribune)

Agrandir

Alain Rayes

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) S'il s'est inscrit en faux contre le projet de campus universitaire à Drummondville avant qu'il ne devienne réalité, Alain Rayes se réjouit maintenant de sa construction. Il est toutefois déçu du manque de vision de l'Université de Sherbrooke relativement à la clientèle victoriavilloise.

En septembre 2011, l'UdeS et la Ville de Victoriaville, dont M. Rayes était alors maire, en étaient venues à une entente relativement à la bonification de l'offre universitaire dans les Bois-Francs. Si l'établissement a fait quelques pas en ce qui a trait à l'Université du 3e âge et à la formation continue, rien n'a été fait concernant les programmes de baccalauréat qu'on envisageait d'offrir.

« L'Université de Sherbrooke a raté le bateau. Il n'y a pas de volonté d'aller plus loin que ça et c'est dommage. Je dois lever mon chapeau à l'UQTR. Ce n'est pas un contexte facile et, malgré tout, l'université poursuit son développement », a indiqué le nouveau député de Richmond-Arthabaska.

M. Rayes n'a pas manqué de souligner le travail acharné d'Alexandre Cusson, son ancien collègue à l'Union des municipalités du Québec dans la réalisation du projet de campus. Il estime qu'il sera bénéfique, non pas juste pour les résidents de Drummondville, mais pour tout le Centre-du-Québec.

« J'ai hâte de comparer le taux de diplomation dans quelques années. J'ai aussi hâte de voir combien d'étudiants des MRC d'Arthabaska et de l'Érable obtiendront leur diplôme au campus de Drummondville. Ce sera un bon coup pour tout le monde, je crois », a-t-il ajouté.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer