La FSSS manifeste son mécontentement

Réunis à Sherbrooke depuis deux jours, les quelque... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Réunis à Sherbrooke depuis deux jours, les quelque 600 délégués de la FSSS ont profité de la pause du midi pour tenir une manifestation dans les environs du centre des congrès.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a poursuivi son offensive contre le président du Conseil du trésor, Martin Coîteux, jeudi midi.

Des délégués syndicaux réunis à Sherbrooke ont manifesté dans le secteur du centre des congrès, où se tient depuis mercredi le conseil fédéral du comité de négociation. Plus de 500 délégués de partout au Québec sont à Sherbrooke afin de discuter de stratégie en lien avec les négociations du secteur public.

À un certain moment, les manifestants ont bloqué la rue King Ouest.

« On a voulu rappeler au gouvernement qu'en ce qui nous concerne la négociation n'est pas terminée », a expliqué Hubert Forcier, conseiller à l'information de la FSSS. « On a l'habitude, à chacune de nos instances, de tenir une activité de visibilité afin de soutenir la mobilisation et c'est ce qu'on a fait ce midi», a-t-il ajouté

La FSSS-CSN est l'un des plus importants syndicats du réseau de la santé et des services sociaux avec près de 130 000 membres, dont près de 4000 en Estrie. Les délégués de cette organisation ont rejeté en décembre l'entente de principe intervenue entre le gouvernement Couillard et le Front commun intersyndical. Cette proposition à l'effet de rejeter l'entente globale sera soumise aux différentes assemblées générales au cours des prochaines semaines.

En plus de rejeter l'entente globale, la FSSS est aussi à couteaux tirés avec le gouvernement sur le dossier de l'équité salariale. Celle-ci refuse de se voir imposer l'entente signée avec la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) concernant l'équité salariale.

La FSSS reproche au gouvernement d'avoir manqué à son engagement de vouloir en arriver à une entente avec tous les acteurs du réseau de la santé dans ce dossier.

Entente à l'APTS

Par ailleurs, les délégués de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont annoncé jeudi avoir conclu une entente de principe avec le gouvernement sur les enjeux sectoriels de leur négociation.

L'ATPS dit avoir fait des « gains importants » compte tenu du contexte d'austérité, notamment en ce qui concerne les budgets accordés en développement de la pratique professionnel ainsi qu'en matière de mobilité de la main-d'oeuvre et de précarité d'emploi.

L'ATPS compte près de 2000 membres en Estrie, oeuvrant dans sept établissements du CIUSSS, dont le CHUS, les CSSS des Sources, ainsi que ceux de Coaticook, du Haut et du Val-Saint-Francois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer