• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > «Daniel Blanchette de Victoriaville»: vedette de la Guerre des tuques malgré lui 

«Daniel Blanchette de Victoriaville»: vedette de la Guerre des tuques malgré lui

La Guerre des tuques, produit en 1984.... (Archives La Presse)

Agrandir

La Guerre des tuques, produit en 1984.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Des Daniel Blanchette à Victoriaville, on en dénombre trois et on devinera qu'aucun d'entre eux n'est le sympathique personnage qui donne la réplique à Luc Chicoine, Ti-Guy Lalune et leurs comparses dans la classique Guerre des tuques produite en 1984 et rééditée en film d'animation tout récemment.

Des Daniel Blanchette à Victoriaville, on en dénombre... (Photo fournie) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie

Ironiquement, le plus connu des trois Daniel Blanchette n'est pas exactement de Victoriaville. Originaire d'Asbestos, il réside Tingwick, mais travaille au développement touristique de Victoriaville et sa région depuis de nombreuses années. La question: «hey, c'est tu toi Daniel Blanchette de Victoriaville?», il l'a entendu à maintes reprises et n'a pas l'impression que ça s'arrêtera avant le jour de sa mort. C'est dire à quel point le film a atteint en plein coeur l'imaginaire des Québécois.

«C'est comme ça qu'il m'appelait le défunt maire Pierre Roux, se souvient M. Blanchette. Il me disait toujours: ''Bonjour Daniel Blanchette de Victoriaville''. C'était très sympathique, ça le faisait sourire».

Encore aujourd'hui, il ne se passe pas une semaine sans que quelqu'un lui fasse la remarque. C'est d'autant plus vrai lorsqu'il doit représenter la région à l'extérieur et qu'il doit se présenter avant de dire de quel coin de pays il provient. Rares sont ceux qui ne font pas le lien. Il se doute que la sortie d'animation provoquera une recrudescence, surtout chez les plus jeunes qui n'ont pas eu l'occasion de visionner l'oeuvre initiale.

Rendez-vous manqué avec André Melançon

Au cours des dernières années, Daniel Blanchette a reçu une invitation à rencontre André Melançon, le réalisateur de la Guerre des tuques, dans le cadre d'une cérémonie. Il a malheureusement dû décliner l'offre et c'est finalement l'un de ses homonymes qui s'est rendu à l'événement.

«C'est tout un hasard qu'il ait choisi mon nom pour son personnage et je crois que les gens ont été attachés par la naïveté du petit bonhomme. Pour moi, ça reste un petit velours. Ça permet d'être une vedette l'espace d'un instant», souligne-t-il.

Comme tout le monde, M. Blanchette n'a pas manqué de sourire lorsqu'il a entendu son personnage favori prononcer des phrases du type: « Y fait dire qu'il est mort et il est pris dans un piège à renard à ours». «Je trouve ça encore très drôle», admet-il.

Patrick St-Pierre, celui qui campait le rôle de Daniel Blanchette de Victoriaville en 1984, est aujourd'hui représentant pour l'une des grandes compagnies américaines d'automobiles. C'est à Esther Poulin qu'on a confié le mandat de personnifier le petit Daniel dans la nouvelle version du film. Cette dernière a «gagné» sa participation au film lors d'une participation à l'émission Le Banquier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer