Bishop's reporte son projet de nouvelle résidence

Avant de passer à la prochaine rénovation, Bishop's... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Avant de passer à la prochaine rénovation, Bishop's veut voir les résultats des rénovations menées aux résidences Abbott en ce moment, question de corriger ce qui n'irait pas ou d'imiter les bons coups apportés grâce aux travaux.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Université Bishop's reporte d'un an son projet de nouvelle résidence qu'elle souhaitait construire. Alors qu'elle évaluait qu'elle devait investir 50 M$ dans ses résidences au cours des cinq prochaines années afin de les rénover, la direction de Bishop's évoque la situation financière difficile afin d'expliquer le report de la nouvelle construction. La cure de rajeunissement de la bibliothèque, qui aurait pu se réaliser en 2016, devra attendre à 2017.

À l'origine, Bishop's prévoyait démolir la résidence Mackinnon au cours des cinq ou six prochaines années et souhaitait construire une nouvelle résidence en 2016. Elle devait toutefois obtenir le feu vert de Québec afin de démarrer la construction d'un nouveau bâtiment. Les universités doivent obtenir l'assentiment de Québec pour les projets de plus d'un million $.

« Ce n'est pas qu'on nous a refusé ça », explique France Gervais, vice-principale finance et administration à Bishop's, en soulignant que la préoccupation était de prévoir le financement alors que Bishop's doit composer avec un plan de redressement. Bishop's n'a pas non plus les ressources humaines en ce moment pour mener le projet.

La cure de rajeunissement des résidences doit se faire graduellement.

En outre, avant de passer à la prochaine rénovation, prévue à la résidence Munster au printemps 2017, Bishop's veut aussi voir les résultats des rénovations menées à Abbott en ce moment, question de corriger ce qui n'irait pas ou d'imiter les bons coups apportés grâce aux travaux.

« On est en train de rénover les résidences Abbott. On va voir, avec les améliorations apportées, si on va refaire la même chose pour l'année d'après », illustre Mme Gervais.

Quels sont les impacts du report? « La construction (NDLR : de la nouvelle résidence de 125 lits) devait démarrer l'été prochain. Ça nous aurait permis de ne jamais fermer une résidence pour la rénovation. »

Résultat : lorsqu'on fermera une résidence pour mener des travaux, Bishop's subira des pertes de revenus liées à cette fermeture. C'est le cas, actuellement, avec la fermeture des résidences Abbott, qui n'ont pas ouvert leurs portes aux étudiants cet automne. « On perd les trois quarts des revenus d'Abbott », illustre Mme Gervais.

Les travaux ont été lancés en septembre. À l'origine, on s'attendait à une facture d'environ 6,5 M$, mais celle-ci devrait tourner autour de 5,5 M$.

Elle rouvrira le 1er mai prochain.

Quant aux résidences Mackinnon, que Bishop's voulait à l'origine démolir, la décision sur leur sort pourrait évoluer, croit Mme Gervais, pour qui il est difficile de dire si elles seront démolies ou non.

La plupart des résidences datent des années 50 et 60.

Le dossier de modernisation de la bibliothèque chemine, même si Bishop's attend toujours le feu vert du gouvernement fédéral pour une aide financière de 5 M $. « Le plan de match est de démarrer la planification cet été, dans le but d'avoir une pelletée de terre en 2017, mais on doit attendre la confirmation du gouvernement. Il s'agit d'un projet de 15 M$ dont 5 M$ du fédéral. »

La bibliothèque a besoin d'une importante cure de rajeunissement.

La direction de Bishop's n'a toujours pas statué sur le sort de Divinity House, un bâtiment qui a dû être fermé en raison de sa vétusté. Mme Gervais souligne qu'il s'agit d'une question de priorité. Même chose pour l'aréna W.B-Scott : on ignore s'il sera rénové ou démoli.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer