Pas question de développement immobilier au parc du Mont-Orford

Les craintes qu'un projet immobilier se réalise un... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Les craintes qu'un projet immobilier se réalise un jour dans le parc du Mont-Orford sont exagérées, croit le maire d'Eastman Yvon Laramée. «Tout le monde s'est fait une raison en ce qui concerne la construction à cet endroit», dit-il.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La coalition SOS Parc Orford en a fait sourciller quelques-uns en lançant un avertissement à ceux qui voudraient encore qu'un projet immobilier d'envergure se concrétise dans le parc national du Mont-Orford, plus précisément au pied des pistes de la station de ski du même nom.

Maire d'Eastman et membre du conseil d'administration de la Corporation ski et golf Mont-Orford, Yvon Laramée avoue avoir ressenti un « inconfort » en apprenant dans La Tribune jeudi que le comité de coordination de SOS Parc Orford s'est réuni à nouveau durant la période des Fêtes.

« La coalition craint que la MRC fasse des démarches pour qu'un projet immobilier se réalise dans le parc, mais tout le monde s'est fait une raison en ce qui concerne la construction à cet endroit. À la Corporation ski et golf Mont Orford, on a même jamais parlé de cette question. Ce débat est terminé », affirme M. Laramée.

Le maire d'Eastman se demande par ailleurs pourquoi la coalition est si prompte à réagir quand il s'agit de la MRC de Memphrémagog alors qu'elle n'est pas intervenue pour contrer l'ajout de petits chalets à l'intérieur du parc du Mont-Orford au cours des dernières années.

« C'est étonnant de voir que la coalition est prête à monter aux barricades pour empêcher des projets immobiliers inexistants, mais qu'elle laisse la Sépaq ajouter peu à peu des refuges dans le parc », déclare Yvon Laramée.

Quoi qu'il en soit, M. Laramée croit que la solution pour sauver la station Mont Orford passe sans doute en partie par l'ajout d'unités d'habitation en périphérie de l'aire protégée.

« André L'Espérance se prépare à construire des unités près de la station, en dehors du parc. Ce sera tant mieux si ça apporte un plus, surtout que ce ne sera pas sur des terres protégées. »

Préférant garder l'anonymat, un observateur fort intéressé par le dossier avoue aussi mal comprendre la sortie de SOS Parc Orford, compte tenu qu'aucun projet immobilier n'a été dévoilé récemment.

« Il ne faut pas s'énerver. Par contre, ce qui est vrai, c'est que le fonds de relance de la station arrive à échéance. C'est préoccupant, parce qu'on pourrait être mal pris si un bris important survenait à la montagne. Je crois que cette réalité va pousser des gens à se mobiliser pour la montagne », affirme cet intervenant très au fait du dossier.

Partager

À lire aussi

  • SOS Parc Orford reprend du service

    Estrie et Régions

    SOS Parc Orford reprend du service

    Devenue silencieuse depuis quelques années, la Coalition SOS Parc Orford refait soudainement surface en annonçant être encore prête à se battre pour... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer