Les hôteliers s'en tirent à bon compte

La dernière période des Fêtes n'a pas été... (Archives, La Presse)

Agrandir

La dernière période des Fêtes n'a pas été aussi catastrophique que prévu pour les établissements hôteliers des Cantons-de-l'Est.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La dernière période des Fêtes n'a pas été aussi catastrophique que prévu pour les établissements hôteliers des Cantons-de-l'Est, et ce, malgré qu'il a fallu attendre le 29 décembre pour qu'une première chute de neige importante s'abatte sur la région.

Directeur général de l'organisme Tourisme Cantons-de-l'Est, Alain Larouche affirme que la tempête du 29 décembre a donné un bon coup de main aux hôteliers et aux stations de ski.

« Globalement, dans l'hôtellerie en région, on a eu des fêtes semblables à celle de l'an passé ou même un peu meilleures, indique M. Larouche. L'arrivée de la neige a fait sonner le téléphone. »

Cela dit, la dernière période des fêtes ne passera pas à l'histoire. « À cause du lent décollage, des pertes de cinq à 10 millions $ ont été encaissées dans l'hôtellerie durant cette période », remarque le directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est.

Lorsqu'on l'invite à faire des pronostics, Alain Larouche suggère que l'hiver 2015-2016 permettra aux hôteliers et aux stations de ski des Cantons-de-l'Est de toucher des revenus intéressants.

« Si la neige reste avec nous, ça va nous aider. Les gens dans les villes savent que c'est blanc en campagne et ça les incite à sortir. Il y a en plus la faiblesse du dollar canadien qui encourage les Américains à venir chez nous et les Canadiens à rester au pays. »

« À la dernière minute »

À l'Estrimont suites et spa, les affaires tournaient au ralenti puis ont soudainement repris après la bordée de neige du 29 décembre, selon ce que rapporte le président-directeur général de l'endroit, Yannick Beaupertuis.

« Une semaine avant le 31, on avait 55 chambres louées, mais on s'est rendus à 85 le soir même. Ç'a s'est fait à la dernière minute. Heureusement, j'ai eu 165 personnes à mon banquet de la Saint-Sylvestre. J'étais nerveux. On a heureusement été corrects à la fin », raconte M. Beaupertuis.

L'Estrimont a finalement dépassé de cinq pour cent les revenus qui avaient été budgétés pour la période des Fêtes. « On a fait beaucoup de promotion. Ç'a demandé plus d'efforts que d'habitude, mais on y est arrivé. »

Copropriétaire du restaurant La Piazzetta à Magog, Michèle Sévigny confie pour sa part que son établissement a connu une période des Fêtes tout à fait satisfaisante. « Je suis réellement contente des résultats même si ça a démarré lentement », lance-t-elle.

Mme Sévigny ajoute que le centre-ville de Magog a été relativement achalandé durant les deux dernières semaines. « Il y avait du monde en ville. On a vu pas mal de touristes, dont plusieurs anglophones et Européens, mais également un bon nombre de clients réguliers », relate-t-elle.

- Avec Camille Dauphinais-Pelletier

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer