Un grand saut sans préparation

Pierre Latulippe, conseiller municipal de Lac-Mégantic... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Pierre Latulippe, conseiller municipal de Lac-Mégantic

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Depuis tout près de 30 ans, Pierre Latulippe travaillait dans le milieu de la santé dans la région de Lac-Mégantic, principalement comme responsable de ressources humaines et comme gestionnaire.

Il se voyait terminer sa carrière comme directeur général du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Granit, regroupant le centre hospitalier et le CHSLD de Lac-Mégantic, de même que le CHSLD-CLSC de Lambton. Mais la réforme du ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec est venue chambouler ses plans.

Il se retrouve conseiller municipal de Lac-Mégantic, un scénario dont il était bien loin de s'attendre, il y a tout juste six mois!

« J'apprécie cette nouvelle expérience et je suis fier d'aider ma ville qui se relève d'une situation difficile. Elle a bien besoin que ses résidants s'impliquent. C'est ce qui m'anime et me motive! Je suis heureux de mettre mes connaissances à son service. J'ai un fort sentiment d'appartenance et je crois que le public se réjouit de mon implication, d'après les témoignages que je recueille », relate Pierre Latulippe, un Méganticois pure laine.

Il ne voulait pas recommencer à travailler avant au moins six mois à un an.

« C'est difficile d'arrêter sec à 55 ans. Je me disais que seul un défi qui me tiendrait à coeur pourrait me décider à m'impliquer. Je n'ai pas dit oui à la première sollicitation, d'ailleurs! », admet-il en riant. « Il faut être convaincu pour faire le saut en politique municipale! »

Grandes certitudes

De ses quelques semaines vécues comme conseiller municipal, depuis son élection du 1er novembre, il retient déjà de grandes certitudes.

« Il y a beaucoup de gens forts à la Ville de Lac-Mégantic, des gens de très bon calibre, très compétents et surtout très fiers et bien engagés. Cela me donne beaucoup d'espoir pour ce qui s'en vient», témoigne-t-il.

« Les vrais patrons des élus, c'est la population. Nous devons être à l'écoute de nos citoyens, et les employés municipaux ont la même obligation. J'ai hérité du dossier des finances, à cause de mes antécédents et de ma formation. Je vise l'optimisation des performances, en maintenant les services aux contribuables. La méthode Lean, c'est un moyen puissant que j'ai déjà utilisé avec succès au CSSS du Granit », confie Pierre Latulippe.

« La mobilisation et la motivation dépendent de la qualité de nos décisions, de notre travail en collaboration, de l'esprit d'équipe, par la synergie entre les personnes. C'est en travaillant ensemble que nous allons obtenir les meilleurs résultats. Chacun doit y trouver son compte. »

S'il fait du développement sa priorité, comme tout le conseil municipal, il reste conscient que la dette de Lac-Mégantic vient précariser la qualité de vie des générations futures.

« Nous devons prendre en considération la capacité de payer de nos concitoyens. Nous avons passé beaucoup de temps à peaufiner le budget 2016, en quelques semaines, notre première grande tâche. Nous avons dû bouger vite, nous avons adopté des orientations en si peu de temps, le respect des personnes a pu en prendre pour son rhume, ce qui a heurté certaines de mes valeurs », admet-il.

« Je suis très heureux de l'équipe municipale. Les jeunes conseillers nous obligent à voir les choses différemment. Le maire possède une bonne expertise en construction, c'est précieux dans les circonstances. Nous avons une belle diversité d'expériences. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer