L'Estrie goûte à l'hiver

L'Estrie aura goûté à la tempête hivernale attendue... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

L'Estrie aura goûté à la tempête hivernale attendue avec des accumulations variant de 25 à plus 30 centimètres de neige selon les secteurs.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'Estrie aura goûté à la tempête hivernale attendue avec des accumulations variant de 25 à plus 30 centimètres d'accumulation de neige selon les secteurs.

« Une quantité de neige variant de 30 à 40 centimètres de neige était attendue en Estrie », confirme la météorologue d'Environnement Canada, Marie-Ève Giguère.

Environnement Canada avait émis un avertissement de tempête hivernale avec des prévisions de conditions hivernales dangereuses.

« C'est tout le sud du Québec qui a été touché par des conditions. En fait, toutes les régions qui ont eu un Noël vert ont goûté à cette tempête de neige », mentionne la météorologue d'Environnement Canada.

Les précipitations de neige qui ont commencé vers 5 h se sont poursuivies jusqu'en soirée.

« C'est une dépression provenant du Texas qui a laissé cette bordée de neige. Le système très humide provenant du golfe du Mexique a causé ces conditions », indique Marie-Ève Giguère.

Déneigement préventif

La Ville de Sherbrooke procède au déneigement de son réseau routier depuis lundi soir pour contrer les effets de la première vraie tempête hivernale. Les citoyens étaient invités à réduire leurs déplacements pour faciliter le travail de déneigement.

Étant donné la période des Fêtes, quelques accrochages et sorties de route ont été répertoriés sur les territoires desservis par la Sûreté du Québec et le Service de police de Sherbrooke.

Selon la directrice du Service des communications de la Ville de Sherbrooke, Marie-Hélène Wolfe, tous les équipements disponibles sont déployés sur le réseau, soit environ une centaine de véhicules de toutes sortes, pour compléter une première phase de déneigement pendant la journée. Les activités d'enlèvement de la neige et d'épandage d'abrasifs se poursuivront jusqu'à mercredi matin.

« Le congé aide un peu parce qu'il n'y a pas de trop de monde sur les routes. Nous demandons aux gens de limiter les déplacements et de respecter la distance sécuritaire. À 10 h ce matin (mardi), tout se déroulait normalement », explique-t-elle.

Vers minuit, une importante opération de grattage a repris pour assurer que le réseau est dégagé.

Nouvelles pistes de ski accessibles

Les températures vont frôler le point de congélation d'ici la fin de 2015.

« Certaines précipitations pourraient tomber sous forme de pluie, mais pas assez pour faire fondre la neige. Le mercure devrait être de retour aux normales saisonnières de -5 degrés Celsius le jour et -15 degrés Celsius la nuit dans les premiers jours de 2016 », indique Marie-Ève Giguère.

Le mont Orford a agrandi ses pistes accessibles avec cette bordée de neige avec l'ouverture de la piste familiale. Jeudi, Orford devrait ouvrir le bas de la Magog et du haut de la Jean-D'Avignon et d'ici cinq à sept jours le sommet d'Orford avec la Trois-Ruisseaux. L'enneigement se poursuit dans l'ordre, la Grande Coulée, la 4 KM, la Magnum, la Maxi. Le parc à neige demeure aussi une des priorités.

Le mont Bellevue devait ouvrir une première piste mardi et en rendre d'autres disponibles mercredi.

Quant aux patinoires extérieures, il faudra attendre jusqu'au 11 janvier avant de pouvoir les fréquenter. Si les températures le permettent, l'arrosage commencera dans la semaine du 4 janvier.

Tout comme les régions de Montréal, la vallée... (Spectre Média, Jessica Garneau) - image 2.0

Agrandir

Tout comme les régions de Montréal, la vallée de l'Outaouais et les Laurentides, l'Estrie devait recevoir entre 30 et 40 centimètres de neige mardi.

Spectre Média, Jessica Garneau

Chutes abondantes, dommages limités

La prudence était évidemment de mise mardi alors que le sud du Québec composait avec sa première tempête de l'année.

La grande région de Montréal devait recevoir entre 30 et 40 centimètres de neige, tout comme la vallée de l'Outaouais, les Laurentides et l'Estrie. Les accumulations étaient moins importantes sur les régions de Québec et de Trois-Rivières, où l'on prévoyait près de 15 centimètres de neige. De forts vents, surtout le long du fleuve, y causeront toutefois de la poudrerie.

Les précipitations qui ont commencé au milieu de la nuit dernière ont cessé en début de soirée mardi.

« Il va rester une faible neige intermittente pour ce soir (mardi) et cette nuit et encore légèrement demain (mercredi), mais rien qui va laisser des accumulations », a indiqué en entrevue Yvan Dubé, météorologiste pour Environnement Canada.

D'autres régions ont aussi vécu mardi une « tempête hivernale », dont la Mauricie et le Centre-du-Québec, de même que des secteurs du Nouveau-Brunswick. Environnement Canada émet un avertissement de tempête hivernale lorsque l'on prévoit plusieurs conditions de mauvais temps hivernal simultanément.

La Sûreté du Québec notait déjà plusieurs sorties de route et des collisions sur le grand réseau de routes et autoroutes de la région de Montréal, et ce, dès le petit matin. En milieu d'après-midi toutefois, elle ne rapportait aucun blessé grave ni décès sur les routes québécoises.

La SQ recommande aux automobilistes de reporter à plus tard les déplacements ou sinon d'adapter leur conduite aux conditions climatiques en cours.

Transports Québec signale que les routes sont enneigées dans le sud du Québec, que la chaussée est glacée et que la visibilité est réduite, voire nulle, par endroits.

Bref, les automobilistes devront être vigilants en raison aussi des avertissements de poudrerie en plusieurs endroits.

Aucune route n'était fermée en fin d'après-midi.

Les déplacements en auto, qui ont été faciles avant Noël, seront ainsi plus compliqués pour le Nouvel An.

Vols retardés ou annulés

À l'aéroport Montréal-Trudeau, de nombreux vols sont retardés ou même annulés. Les voyageurs peuvent se tenir informés en consultant le site Internet d'Aéroports de Montréal (ADM). Quelques vols ont aussi été annulés au départ de l'aéroport de Québec et son site Internet met aussi à jour les horaires des vols.

Aucun retard n'est à signaler pour l'instant chez Via Rail.

Orléans Express a indiqué que tous ses départs par autocar étaient maintenus sous conditions pour la journée pour les régions du Montréal métropolitain, de Trois-Rivières, de Saint-Hyacinthe/Drummondville, de Québec, de Lévis, de Montmagny - L'Islet - La Pocatière et de Rivière-du-Loup - Maritimes.

Par contre, le service de raccompagnement de l'Opération Nez rouge n'était pas en fonction mardi soir dans plusieurs régions : Montréal, Québec-Lévis, Joliette, Granby, Sherbrooke, Contrecoeur, Laval-Basses-Laurentides, Longueuil-Rive-Sud, Vallée-du-Richelieu et Haut-Richelieu. L'organisme a pris cette décision en raison des conditions routières difficiles qui ne lui permettent pas d'assurer la sécurité de ses bénévoles et des utilisateurs.

Système dépressionnaire

Toute cette neige est causée par un système dépressionnaire en provenance des Grands Lacs qui se déplace vers l'Est, dans les régions du Bas-du-Fleuve, de la Gaspésie et de la Côte-Nord, où on ne prévoit toutefois que quelques centimètres de neige.

La tempête faisait son oeuvre aussi dans certaines régions des Maritimes mardi.

Jusqu'à 25 centimètres de neige étaient attendus en Nouvelle-Écosse et dans le sud-est du Nouveau-Brunswick d'ici la fin de la journée de mardi. Les accumulations devaient atteindre 15 centimètres dans le nord du Nouveau-Brunswick et un maximum de 10 centimètres était attendu sur l'Île-du-Prince-Édouard et le Cap-Breton.

Des vols ont aussi été annulés à l'aéroport de Halifax. La GRC en Nouvelle-Écosse affirme que les conditions climatiques ont causé une douzaine d'accidents routiers dans la province dont une collision frontale mardi après-midi sur l'autoroute 104 près de French River. Deux personnes ont été blessées, mais on ne craint pas pour leur vie.

L'Ontario n'était pas en reste en ce mardi de tempête hivernale, surtout dans le sud de la province. Un mélange de neige, de grêle, de pluie verglaçante et de pluie causait des tracas aux citoyens.

Alors que la neige a fait place à la pluie dès mardi matin dans plusieurs régions, dont Toronto, d'abondantes chutes de neige étaient anticipées mardi dans l'est et le centre de l'Ontario. La Police provinciale de l'Ontario affirme être intervenue en raison de 300 collisions depuis le début de la tempête.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer