Des personnalités marquantes nous ont quittés en 2015

Des batisseurs, des battants, des pédagogues et des animateurs à jamais... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(Sherbrooke) Des batisseurs, des battants, des pédagogues et des animateurs à jamais disparus. Plusieurs personnalités marquantes estriennes nous ont quittés en 2015.

Philippe Bergeron

Connu comme un bâtisseur de Bromptonville et un homme d'affaires avisé et généreux, Philippe Bergeron est décédé le 12 janvier, deux jours avant son 89e anniversaire. À Brompton, M. Bergeron est également connu comme le père de l'aréna - qui porte son nom depuis 2009 - et comme membre fondateur du dynamique Comité de promotion industrielle (CPIB), qui a engendré le non moins dynamique Parc industriel Gene-H.-Kruger. M. Bergeron était un sportif accompli, qui avait même fait un camp d'entraînement du Canadien dans les années 40. Fait moins connu, après sa retraite, à l'invitation de l'Agence canadienne de développement international, il s'est rendu bénévolement au Maroc et au Mali, notamment, pour aider au démarrage d'entreprises de fabrication de margarine.

Claude Ruel

L'homme de hockey Claude Ruel, est mort le 9 février à 76 ans. M. Ruel a agi à titre d'entraîneur-chef du Canadien de 1968 à 1971, puis il a effectué un retour derrière le banc de 1979 à 1981. Avant la saison 1968-1969, il a remplacé le légendaire Toe Blake à la barre de l'équipe et, à sa première saison, il a compilé le meilleur dossier de la LNH avec une récolte de 103 points, dont 46 victoires, en 76 matchs. Sous ses ordres, l'équipe a gagné une Coupe Stanley, a participé aux séries éliminatoires trois fois et a été sacrée championne de section trois fois. Au cours de sa carrière il a dirigé un total de 305 matchs, compilant une fiche remarquable de 172 victoires, 82 défaites et 51 matchs nuls. Né à Sherbrooke le 12 septembre 1938, Ruel a démontré très jeune de belles aptitudes pour le sport.

Maude Lallier

Maude Lallier s'était fait connaître en dévoilant à travers son combat quotidien contre le cancer à travers son blogue. La jeune femme de 24 ans est décédée subitement le 15 mars. Son départ n'avait toutefois aucun lien avec son cancer; elle se trouvait en rémission. Originaire de Kingsey Falls, Maude Lallier a inspiré de nombreuses personnes partout à travers le Québec. En 2013, elle avait lancé une collecte de fonds destinée à la Fondation du CHUS. Les diverses activités-bénéfice et un cocktail avaient permis de remettre 50 000 $ à l'hôpital qui lui a prodigué des soins. Elle avait notamment vendu des bracelets roses où était inscrit « Fight like Maude ».

Frédéric Duguay

Le jeune Frédérick Duguay, bien connu dans la région en raison de son combat contre la dystrophie musculaire et pour le tour cycliste qui porte son nom, s'est éteint le 29 mars. Un problème cardiaque avait aggravé la situation de santé du jeune homme de 21 ans. En 2003, le tour cycliste Frédérick-Duguay a été créé pour amasser des fonds dans le but de soutenir la recherche sur la dystrophie musculaire. Des dizaines de milliers de dollars étaient amassés ainsi chaque année, tout particulièrement grâce à la grande participation de pompiers, ambulanciers et policiers qui s'impliquaient dans cette collecte de fonds. « Frédérick aurait pu dire qu'il était tanné des médias, mais non, c'était toujours correct. Son ouverture envers tout ça, mais aussi le fait de croire qu'un jour la recherche et l'argent vont faire en sorte que d'autres n'auront pas à vivre les souffrances et la baisse de condition physique qu'il a connues, nous poussent à continuer », commentait alors son oncle, Daniel Gingras.

André Nault

Une figure connue des milieux écologistes et pour sa bataille contre les OGM en Estrie est décédé le 19 avril. André Nault est mort à l'âge de 67 ans. Passionné d'agriculture urbaine, M. Nault était le président de l'organisme les Amis de la Terre de l'Estrie. Il avait contribué à la fondation du Marché de solidarité régionale en 2006, concrétisant ainsi le souhait de créer un changement de comportement face à la consommation alimentaire. M. Nault était aussi connu pour son combat contre l'insuffisance rénale. Il avait été l'un des premiers dialysés à domicile.

Bertrand Delisle

L'ex-maire de Rock Forest Bertrand Delisle est décédé le 16 août à la suite d'un long combat contre le cancer. M. Delisle a dirigé la municipalité de 1991 à 1999. Réélu en 1995, il avait quitté la politique municipale à l'élection de novembre 1999. Il est décédé à l'âge de 78 ans. Décrit comme un homme rassembleur, M. Delisle a entre autres contribué à l'achat des bâtisses où la bibliothèque municipale et la maison des jeunes ont été installées. Il a siégé, à titre de travailleur autonome, au tribunal administratif de la Commission des lésions professionnelles. Il a aussi occupé les fonctions d'attaché politique du député libéral d'Orford Georges Vaillancourt, puis du ministre Victor Goldbloom sous Robert Bourassa.

Bertrand Gosselin

Le journaliste judiciaire de 78 ans est décédé le 14 septembre des suites d'un cancer. Correspondant pour La Tribune à Magog, puis journaliste judiciaire à CHLT-Radio, devenu le FM 107,7 Estrie, Bertrand Gosselin aura été un mentor pour plusieurs confrères et une référence dans la couverture judiciaire en Estrie. De sa couverture des causes au vieux palais de justice de Sherbrooke comme l'enquête préliminaire à la suite de la tuerie au repaire des Hells Angels de Lennoxville jusqu'à l'affaire Renald Côté de Magog, Bertrand Gosselin a couvert et rapporté les grandes affaires judiciaires en Estrie au cours des quatre dernières décennies. Le portrait de Bertrand Gosselin est affiché dans une salle d'audience au palais de justice Raynald-Fréchette de Sherbrooke où, jusqu'à une semaine avant sa mort, il allait toujours prendre son petit déjeuner en compagnie des avocats.

Susan Léger

L'animatrice et chroniqueuse culturelle Susan Léger s'est éteinte à l'âge de 45 ans le 15 octobre. Entourée des siens, la première morning woman en Estrie a succombé à un cancer du col de l'utérus qu'elle combattait depuis 18 mois. Le départ de celle qui était devenue directrice adjointe à la programmation de Rythme FM 93,7 et du 107,7 Estrie a secoué l'univers médiatique estrien. Collègue et amie, la journaliste Marie-France Martel n'avait que de bons mots pour celle qu'elle laissait partir à regret. « C'était une amie qui aimait beaucoup la vie, la musique, la bonne bouffe et une bonne coupe de vin », se remémore-t-elle. D'ailleurs, sur son compte Twitter, sous l'image de sa bouille souriante, Mme Léger se décrivait avec les mots suivants : « J'aime les petits et grands moments de bonheur! »

Pierre Thériault

Pierre Thériault, une figure bien connue dans le monde de l'éducation, a été emporté par un cancer le 25 octobre. Il n'avait que 42 ans. M. Thériault était à la barre du Séminaire de Sherbrooke depuis 2012. Il avait alors quitté la direction de l'école secondaire La Ruche pour ce nouveau défi. M. Thériault a aussi été directeur à l'école Masson de Danville et directeur adjoint à l'école secondaire l'Escale à Asbestos à la Commission scolaire des Sommets (CSS). « C'est un humaniste, chaleureux dans ses rapports. Il s'était créé un capital de sympathie. Il aurait pu mener l'équipe là où il l'aurait voulu. Il débordait d'énergie! Ce qu'il aimait beaucoup, c'était de se promener dans l'école pour aller voir les élèves, tant au secondaire qu'au collégial... », commentait alors sa collègue Claire Beaudoin.

Gaston Côté

L'homme d'affaires Gaston Côté s'est éteint le 5 novembre au bout d'une longue et belle vie de 103 ans. Gaston Côté est connu dans la région pour avoir fondé le Groupe Gaston Côté en 1947 sur la rue Galt Est à Sherbrooke, en pleine campagne à l'époque. Le commerce de matériaux de construction a pris de l'expansion jusqu'à avoir six enseignes, une division manufacturière et plus de 200 employés en Estrie lorsqu'il a été vendu aux deux fils du fondateur dans les années 80. En 1998, l'entreprise est passée aux mains d'une troisième génération de Côté. M. Longchamps a également fondé le club de golf Longchamps. Véritable force de la nature, Gaston Côté est resté actif jusqu'à la toute fin de sa vie. Il s'est d'ailleurs entraîné trois fois par semaine jusqu'à l'âge de 99 ans, faisant de lui le plus vieux client de son centre d'entrainement.

Jean-Guy St-Roch

Personnage politique apprécié et respecté par ses pairs, Jean-Guy St-Roch est décédé le 6 novembre. L'ancien député de Drummond et maire du Canton de Magog est décédé à l'âge de 75 ans. Décrit comme un grand amoureux des arts et de la nature, M. St-Roch a beaucoup fait pour ces deux domaines. L'un des legs les plus importants de son passage à la mairie du Canton de Magog est la protection du marais de la Rivière-aux-Cerises. M. St-Roch est aussi à l'origine de la naissance du Musée international d'art naïf de Magog, un projet auquel il a cru dès le départ et qu'il a mené d'un bout à l'autre.

Yvon Dubé

L'un des plus importants personnages de la longue histoire de La Tribune s'est éteint le 20 novembre. L'ancien président-éditeur du journal, Yvon Dubé, est décédé à l'âge de 89 ans des suites d'une longue maladie. Décrit comme un homme hautement respecté par ses employés et dévoué à la réussite de son journal, celui que tous appelaient « Monsieur Dubé » est décédé, 26 ans après avoir tiré sa révérence d'un poste qu'il chérissait. Originaire de Coaticook, où il amorce sa carrière de journaliste, Yvon Dubé est engagé à La Tribune en octobre 1956. À peine dix ans plus tard, il en devient président-éditeur. Sous son égide, La Tribune a connu une explosion de son tirage, passant de 23 000 exemplaires à son arrivée à 50 000 au milieu des années 1970 à la suite d'une stratégie de contenus inspirée de méthodes américaines de distribution. En 1989, après 33 ans de service au journal, Yvon Dubé quitte pour la retraite. Jusqu'à la dernière heure, La Tribune aura été « son » journal.

Louis Faucher

Louis Faucher est décédé le 11 décembre à l'âge de 84 ans. Celui qui a exercé sa profession d'architecte de 1962 à 2012 avec divers associés a reçu de nombreuses distinctions au cours de sa vie. On lui avait notamment remis la Médaille du lieutenant-gouverneur en avril, pour souligner ses 55 années de participation active aux affaires professionnelles, économiques, sociales et religieuses de la région de l'Estrie. M. Faucher est également récipiendaire d'un Fellow de l'Institut royal d'architecture du Canada et a été nommé Grand Estrien lors du Gala Reconnaissance Estrie 2005 de la Chambre de commerce de Sherbrooke. Louis Faucher était également très impliqué dans d'autres aspects de la communauté sherbrookoise. Il fut membre actif et président de nombreux organismes tels que le Bureau du tourisme et des congrès de Sherbrooke, la Chambre de commerce de Sherbrooke, le Club social, la Fondation du Centre de réadaptation de l'Estrie, la Fondation Mgr Jean-Marie-Fortier ainsi que la Chorale de la paroisse Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours.

Ils nous ont également quittés en 2015 :

Pierre Riverin, préfet de la MRC de Memphrémagog de 1994 à 2001 et ex-maire d'Eastman et de Stukely - Décédé le 8 février

Henri Navert, gastroentérologue émérite de la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke - Décédé le 13 mai

Fernand Roy, maire de Piopolis de 2013 à 2015 et homme d'affaires - Décédé le 17 mai

David « Butch » Crack, encanteur et éleveur de vaches laitières - Décédé le 18 juin

Bob Fillion, ancien joueur du Canadien - Décédé le 13 août

André Lupien, maire de Richmond de 1974 à 1986 - Décédé le 4 octobre

Roger Gingues, ancien conseiller municipal du quartier ouest de Sherbrooke - Décédé le 9 octobre

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer