30 cm de neige et du grésil

La neige attendue mardi pourrait faire le bonheur... (Archives La Tribune)

Agrandir

La neige attendue mardi pourrait faire le bonheur des skieurs.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les Estriens qui n'ont pas à prendre la voiture mardi devraient tout simplement rester à la maison. Les conditions routières s'annoncent difficiles, avec des précipitations de neige qui pourraient grimper jusqu'à 30 cm et un mélange de grésil.

« La tempête qu'on attend est une grande tempête », indique Marie-Ève Giguère, météorologue à Environnement Canada. Celle-ci devrait principalement toucher le Témiscamingue, Montréal et l'Estrie, de même que le secteur d'Ottawa.

Dans la vallée du Richelieu et en Estrie, les précipitations de neige pourraient se mêler à du grésil. « Ce sera vraiment une grosse bordée, de 25 à 30 cm », note Mme Giguère. La présence de grésil viendra quant à elle affecter la quantité de neige.

« En se levant mardi, il risque d'y avoir un bon tapis déjà, peut-être cinq cm », avance la météorologue, en soulignant que les précipitations sont attendues à la fin de la nuit de lundi à mardi. Ensuite, 15 à 25 cm doivent encore s'ajouter. « Le pire, ce sera mardi au cours de la journée. »

De la poudrerie sera également présente par endroit.

Les précipitations devraient s'affaiblir dans le courant de la soirée mardi.

Jusqu'ici, l'Estrie avait échappé à la neige. « Le sud du Québec était en déficit de neige. L'Abitibi, le Saguenay-Lac-St-Jean, la Gaspésie étaient les seules régions qui avaient de la neige au sol. » Les régions plus au nord doivent être épargnées cette fois-ci. Québec pourrait recevoir 15 cm de neige.

Les régions de la Maurice et des Bois-Francs pourraient recevoir entre 20 et 25 cm et Montréal 30 cm.

Marie-Ève Giguère invite les gens à être prudents sur les routes et à consulter les bulletins météo. « Ce sera difficile pour les déplacements. Ceux qui ont de la route à faire, ça va aller mieux à compter de mercredi. »

La prudence sera également de mise pour les gens qui prévoient se rendre dans l'État de New York, au Vermont et en Ontario, où de la pluie verglaçante pourrait rendre la conduite plus hasardeuse.

Et d'ici au Nouvel An? « C'est la seule grosse bordée qu'on attend (mardi). Il va y avoir des petits flocons, mais rien d'aussi important. »

Si la neige pourrait être un casse-tête pour les automobilistes, elle s'avère une excellente nouvelle pour les stations de ski.

À la station Mont-Orford, le directeur général Luc Chapdelaine s'attend à ouvrir deux ou trois pistes supplémentaires à compter de mercredi, mais il souligne que le tout se confirmera avec la quantité de neige tombée mardi.

Il note que la fabrication de neige va bon train. Lundi, alors que deux pistes étaient ouvertes de même que la zone d'apprentissage, il s'interrogeait à savoir s'il serait en mesure d'ouvrir une piste supplémentaire dès mardi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer