Des similitudes qui rapprochent

Les familles des photographes aériens Yves Tremblay et... (Photo fournie)

Agrandir

Les familles des photographes aériens Yves Tremblay et Jesper Larsen ont partagé hier un souper traditionnel au Village québécois d'antan. Sur la première rangée, ce sont Anna, Gabriel, Zachary, Katrina et Jacob. Debout à l'arrière, ce sont Guillaum, Lisbeth, Joséfica, Kasper, Jesper Larsen et Yves Tremblay, ainsi que Lisa.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La vie d'Yves Tremblay et celle de son ami Jesper Larsen, un Danois, se ressemblent beaucoup. Ce n'est sans doute pas un hasard si les deux hommes se sont liés rapidement d'amitié et qu'ils gardent contact malgré qu'un océan les sépare habituellement.

Habitant dans la MRC de Memphrémagog, Yves Tremblay exerce le métier de photographe aérien, tout comme son ami Jesper. Les deux hommes se sont d'ailleurs rencontrés lors d'une importante rencontre internationale de photographes.

Les conjointes des deux amis pratiquent également le même métier, celui d'infirmière. Et les similitudes ne s'arrêtent pas là, car les deux copains ont tous deux quatre enfants. Qui plus est, ils habitent l'un et l'autre à proximité d'une plantation de sapins de Noël.

« Quand on s'est aperçu de toutes les similitudes qu'il y avait entre nos vies, on a capoté », lance Yves Tremblay, propriétaire de l'entreprise Photohélico située à Magog.

En 2013, Yves Tremblay, sa conjointe, Lisa Beaudoin, ainsi que leurs enfants sont allés rendre visite à Jesper Larsen et sa famille au Danemark. « On a été reçus comme des rois là-bas. L'hospitalité des Danois et la nourriture sont deux des choses qui ont rendu notre voyage très agréable », confie le photographe.

Cette année, les deux familles ont inversé les rôles. Ainsi, Jesper et les siens sont actuellement en visite au Québec. Ils passeront au total une douzaine de jours en sol québécois.

« On a choisi de ne rien changer à notre routine des fêtes, indique Yves Tremblay. Nos invités vivent avec nous notre magie des fêtes et les traditions qu'on a au Québec à Noël. »

Plusieurs activités qui n'ont pas un lien direct avec les fêtes de fin d'année ont aussi été planifiées par les deux familles. Elles sont allées dans la région de Québec et au Village québécois d'antan durant les derniers jours. Des visites au Centre Bell et à la station Mont Orford figurent de plus au menu.

Une première fois

« J'avais déjà mis les pieds aux États-Unis, mais pas au Québec. Les Québécois me font davantage penser aux Européens que les Américains », souligne Jesper Larsen, remarquant dans la foulée que Québécois et Danois utilisent les mêmes unités de mesure pour les distances et la température.

Jesper Larsen se montre enthousiaste en parlant de son séjour en sol québécois. « On a vraiment du plaisir ici depuis notre arrivée. Nos conjointes et nos enfants s'entendent très bien ensemble », assure-t-il.

Au Danemark, la famille Larsen vit à Sonderso, une petite localité qui se trouve à environ 1 h 30 de voiture de Copenhague, la capitale du pays. Voilà qui rappelle étrangement le lieu où sont installés Yves et sa famille. La résidence de ces derniers est en effet située à environ 1 h 30 de Montréal, la métropole de la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer