Appel à la générosité populaire pour Oxsana

Nadia Davidson a mis sur pied une campagne... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

Nadia Davidson a mis sur pied une campagne de sociofinancement pour que sa fille de 7 ans, Oxsana, puisse bénéficier d'un chien d'accompagnement. Pour ce faire, la femme qui est étudiante et vit seule avec ses deux filles doit réunir un montant de 8000 $.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Depuis qu'elle est toute petite, Oxsana adore passer du temps avec des animaux, auprès desquels elle trouve un apaisement. Avec les autres enfants, c'est un peu moins évident : la petite fille n'aime pas beaucoup les groupes, vit de l'anxiété, présente un trouble d'opposition et une dyspraxie sévère et est en attente pour un diagnostic d'autisme.

C'est donc pour aider sa fille à naviguer plus aisément dans la vie que sa mère Nadia Davidson a pensé à lui procurer un chien d'assistance, une idée que les intervenants qui travaillent avec elle voient d'un bon oeil.

« Oxsana a été évaluée et cadre très bien avec ce projet. Un chien d'accompagnement pourrait beaucoup l'aider concernant son anxiété et ses troubles de sommeil », affirme Mme Davidson. « La nuit, elle se réveille souvent, et le fait d'avoir une présence avec d'elle lui permettrait de s'apaiser plutôt que de toujours venir me trouver et aussi de s'endormir plus rapidement, ce qui rendrait en conséquence les matins moins difficiles. »

Ses interactions avec les autres pourraient aussi être facilitées. Lorsqu'elle s'énerve, la petite fille a tendance à pincer ou mordre. « Le chien pourrait, selon les intervenants, la calmer et éviter qu'elle blesse d'autres enfants ou qu'elle se blesse elle-même », poursuit Mme Davidson.

Oxsana est du même avis. « J'aimerais jouer à la balle et passer beaucoup de temps avec lui », dit celle qui aimerait aussi dormir avec le chien et l'avoir à proximité pour l'heure du bain. « Si c'est une femelle, je l'appellerais Isabelle, comme mon ancienne prof, et si c'est un mâle, Batman! » lance-t-elle en souriant.

8000 $ à trouver

Mais, il y a un mais. L'entreprise Les chiens Togo, qui fournirait la bête, demande 8000 $ pour un chien répondant aux besoins d'Oxsana.

« Je suis étudiante, et je vis seule avec mes deux filles. C'est beaucoup d'argent », concède Nadia Davidson.

Comme aucun programme gouvernemental ou organisme ne pouvait lui venir en aide, elle a décidé de se tourner vers le sociofinancement en lançant une campagne sur le site GoFundMe. Jusqu'à maintenant, la collecte est difficile : mercredi après-midi, seulement 305 $ avaient été amassés en trois mois.

Mais Mme Davidson ne se décourage pas, parce que ce chien est vraiment le plus beau cadeau que sa fille pourrait avoir. Les récentes coupures gouvernementales ont entraîné une baisse importante du nombre d'heures d'orthopédie à l'école Eymard, que fréquente sa fille, qui y réussit ses cours de justesse.

Le chien pourrait peut-être l'aider à continuer de connaître du succès à l'école, espère Mme Davidson. Et la générosité populaire pourrait permettre à ce plan de se concrétiser.

Après tout, pour vouloir faire un beau cadeau de Noël à un enfant, faut-il vraiment que ce soit le nôtre?

On peut lire l'histoire d'Oxsana et faire un don à l'adresse https://www.gofundme.com/9v5xded8/.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer