Début de saison au mont Orford

Un bon nombre de skieurs ont répondu à... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

Un bon nombre de skieurs ont répondu à l'appel mardi à la station du mont Orford, qui a réussi à rendre une première piste accessible aux amateurs de glisse.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Malgré les épisodes de pluie et les températures élevées enregistrées ces dernières semaines, la station de ski du mont Orford a réussi à rendre une première piste accessible aux amateurs de glisse hier.

Le directeur général de la station, Luc Chapdelaine, affirme qu'un bon nombre de skieurs ont répondu à l'appel hier. « On a eu pas mal de monde. Les gens étaient heureux de skier et plusieurs ont émis de bons commentaires. Nous, on était contents de les recevoir », indique-t-il.

Puisque la température se trouvait au-dessus du point de congélation, la neige était relativement molle. « C'était des conditions de ski printanières. La pluie est malheureusement venue gâcher les choses en après-midi », admet M. Chapdelaine.

Les canons ont fonctionné pendant une période d'environ 48 h la fin de semaine dernière. Le temps plus froid observé samedi et dimanche a aidé le centre de ski à compléter l'enneigement de l'unique piste ayant pu être ouverte.

« On aurait été capable de commencer avec deux pistes qui n'auraient eu qu'une mince couche de neige, mais on a plutôt préféré en préparer une seule avec une bonne épaisseur. »

Aujourd'hui, à moins d'un revirement, la station du mont Orford accueillera à nouveau les skieurs et planchistes. Tout laisse croire cependant que le centre de ski sera fermé les 24 et 25 décembre, cela parce que des conditions climatiques moins favorables sont prévues lors de ces deux journées.

Du temps froid prévu

S'efforçant d'être optimiste, Luc Chapdelaine se déclare encouragé par les prévisions météorologiques à moyen terme. Des températures plus froides sont effectivement attendues à compter de dimanche et elles devraient permettre à la station de fabriquer d'importantes quantités de neige.

« Normalement, on termine la première couche de neige artificielle sur la montagne aux Fêtes, explique-t-il. Cette année par contre, on a du retard. Il nous faudra deux à trois semaines pour faire ce travail. »

La situation paraît critique, mais M. Chapdelaine assure qu'une « saison rentable » demeure possible. « L'an dernier aussi, on n'a pas eu de très bon ski aux Fêtes. En plus, février a été décevant. Ça ne nous a pas empêchés de connaître une bonne année au plan financier », rappelle-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer