Centraide amasse les dons pour la famille de Natalia Jiménez

Natalia Jiménez Amaya, à droite, photographiée en compagnie... (Photo fournie)

Agrandir

Natalia Jiménez Amaya, à droite, photographiée en compagnie de sa mère Alba Aracely Amaya.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) L'appel à l'aide lancée pour la famille de Natalia Jiménez Amaya, cette étudiante colombienne décédée tragiquement alors qu'elle était en session d'échange à l'Université de Sherbrooke, a été entendu.

À tel point que la Fédération des communautés culturelles de l'Estrie, qui se porte garante d'une collecte de fonds pour aider la mère de Natalia à assumer les frais des funérailles, a dû affecter des bénévoles pour répondre aux appels.

Les dons devront toutefois être envoyés à Centraide Estrie, précise la présidente de l'Association Colombie Estrie, Adriana Herrera Duarte. C'est que plusieurs personnes voulaient obtenir en échange de leur don un reçu pour fins d'impôts que la FCCE n'est pas en mesure d'émettre.

Centraide Estrie a donc accepté de collecter les dons jusqu'au 6 janvier. Ils seront ensuite transférés directement dans le compte de la mère de Natalia, Alba Aracely Amaya, en Colombie.

Les chèques doivent être faits au nom de Centraide Estrie, précise Mme Duarte, et porter la mention « Pour la cause de Natalia Jiménez ».

La dépouille de la jeune étudiante de 21 ans a été rapatriée en Colombie mardi dernier. Comme tous les étudiants en programmes d'échanges à l'Université de Sherbrooke, la jeune femme avait adhéré à une assurance-maladie et hospitalisation qui couvre ce type d'événement.

« Nous apportons une attention particulière à la couverture d'assurances de nos étudiants en échanges car c'est leur première protection en cas d'ennui, de maladie, d'accident ou beaucoup plus tristement de décès, comme ce fut le cas pour Natalia », explique Serge Allary, directeur général de l'Agence des relations internationales de l'Université de Sherbrooke.

Le transport de la dépouille de Natalia entre la capitale de la Colombie, Bogota, et la ville de San Gil, où elle vivait, ainsi que les funérailles, sont toutefois à la charge de sa mère, monoparentale, qui vit pauvrement et qui prend également soin d'une soeur handicapée.

Interrogée à savoir si elle allait changer quelque chose à ses procédures d'accueil d'étudiants étrangers à la suite du décès de Natalia, l'Université de Sherbrooke a répondu qu'il était trop tôt pour se prononcer.

L'institution universitaire n'a pas non plus voulu révéler s'il s'agissait d'un premier cas du genre.

Rappelons que comme La Tribune le révélait dans son édition de jeudi, Natalia Jiménez Amaya est décédée des suites d'une infection pulmonaire le 6 décembre au matin. La jeune femme a tardé à consulter un médecin et est décédée après avoir été conduite d'urgence à l'hôpital par des amis.

Secoués, ses amis et compatriotes de l'Université de Sherbrooke ont lancé une collecte de fonds pour aider sa mère en Colombie, qui a fait beaucoup de sacrifices pour permettre à Natalia de venir étudier le français à Sherbrooke.

On peut joindre Centraide Estrie à 819-569-9281.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer