• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Véhicules hors route: les «clous» permis pour traverser les chemins publics 

Véhicules hors route: les «clous» permis pour traverser les chemins publics

Le ministère des Transports permet plus de souplesse aux utilisateurs de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le ministère des Transports permet plus de souplesse aux utilisateurs de véhicules hors route munis d'antidérapants sur les chemins publics et autres lieux où s'applique le Code de la sécurité routière.

En vertu d'un projet pilote qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016 pour une durée de trois ans, l'utilisation des crampons de type automobile, aussi appelé « clous », sera autorisée sur les pneus ou les chenilles des véhicules hors route.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a confirmé vendredi la mise en oeuvre de ce projet pilote qui prévoit une autorisation du 15 octobre au 1er mai.

« La pratique du véhicule hors route amène les utilisateurs à devoir parfois traverser les chemins publics pour accéder aux sentiers. Ce projet pilote apportera plus de souplesse à la réglementation en vigueur et permettra d'en évaluer les effets », a indiqué le ministre, dans un communiqué de presse.

Précisons que ce projet pilote n'a pas pour objectif d'autoriser la circulation des véhicules hors route sur les chemins publics et autres endroits où s'applique le Code de la sécurité routière, autrement que dans la mesure déjà prévue par la Loi sur les véhicules hors route, avertit-on.

La circulation des véhicules hors route sur un chemin public demeure interdite, sauf exception. Par exemple, les véhicules hors route sont autorisés à traverser le chemin public à l'endroit prévu par la signalisation.

Le Ministère, la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec et la Fédération québécoise des clubs quads agiront de concert pour assurer la bonne mise en oeuvre et le succès de ce projet pilote fort attendu.

Les crampons de type « vis à glace », installés sur les pneus ou les chenilles d'un véhicule hors route, notamment à l'occasion d'événements exceptionnels, d'épreuves ou de compétitions sportives, ne sont pas acceptés, ajoute le Ministère.

Les conducteurs de véhicules hors route munis d'antidérapants non conformes seront passibles d'une amende pouvant aller de 60 $ à 300 $, selon le cas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer