Star Wars fait maison

Samuel Primard et Bastien Daoust-Beaudin se déguiseront en... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Samuel Primard et Bastien Daoust-Beaudin se déguiseront en jawas jeudi pour aller assister à la première du film Le Réveil de la force.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ils seront nombreux les amateurs de Star Wars costumés jeudi soir dans les cinémas pour la première du film Le Réveil de la Force. Parmi eux : Samuel Primard et Bastien Daoust-Beaudin.

Dimanche, les deux jeunes Sherbrookois se sont installés dans l'appartement de Samuel avec du tissu brun, des ciseaux et de la peinture. L'objectif? Réaliser des déguisements de jawas.

Ce n'est pas la première fois qu'ils se déguisent pour aller au cinéma - ils l'ont notamment fait pour la trilogie du Hobbit -, mais on sent que le coeur y est tout particulièrement puisqu'il s'agit de Star Wars.

Samuel a découvert les films de la première trilogie dans son enfance, et se rappelle tout particulièrement une scène de bataille dans la neige dans L'Empire contre-attaque. Il l'avait tellement regardée que le ruban de la cassette VHS était brisé à cet endroit!

« J'étais captivé par les films. Ils m'inspiraient des histoires que je créais avec mes jouets, ça a meublé une grosse partie de mon enfance », raconte-t-il aujourd'hui.

Son ami Bastien, pour sa part, a été happé dans l'univers en tombant sur les livres et bandes dessinées portant sur l'univers de Star Wars à la bibliothèque de son école. « Après, ma passion s'est étendue sur tout Star Wars avec les Legos, les jeux vidéo, les jeux de rôle... » explique-t-il.

Les deux jeunes hommes espèrent avoir la chance de voir dans le film de nouvelles batailles de sabres laser.

Sinon, ils espèrent surtout être surpris, et que l'esthétique de la première trilogie soit respectée. « J. J. Abrams [NDLR : le réalisateur] a fait un effort pour qu'on retrouve plus de maquettes comme dans les premiers films », souligne Samuel. « J'aimerais être surpris par le film. J'ai écouté les bandes-annonces, mais ça n'a pas vraiment vendu le punch de l'histoire, on ne sait pas encore de quoi aura l'air la structure narrative. J'ai hâte de voir! »

Quelques-uns de leurs amis se joindront à eux pour la première, tout comme leurs copines, qui ne se feront pas prier pour y être.

« Si on parle de l'univers étendu de Star Wars avec Laurie, on peut avoir une bonne discussion! » lance d'ailleurs Bastien en parlant de sa copine.

Samuel est franc : il compte passer une belle soirée lors de la première, que le film soit à son goût ou non. « Au pire, si ce n'est vraiment pas bon, on va trouver ça drôle et on va avoir du plaisir quand même », dit-il en souriant.

« Avec mon coeur de fanboy, même si je n'aime pas ça, sur le coup, je vais dire que je l'aime quand même », renchérit pour sa part Bastien. « De toute façon, je ne pensais pas un jour pouvoir voir un nouveau Star Wars! »

Et juste ça, en soi, c'est bien assez pour être heureux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer