«J'espérais qu'il y aurait une suite»

Depuis qu'il a vu la première trilogie de... (La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier)

Agrandir

Depuis qu'il a vu la première trilogie de Star Wars lorsqu'il était enfant, Stéphane Marcoux est tombé en amour avec l'univers créé par George Lucas. Il continue notamment de collectionner les vaisseaux spatiaux en Lego.

La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'histoire de Stéphane Marcoux est classique. Il a environ 9 ans lorsque le premier film de Star Wars sort, il le voit et tombe tout de suite en amour avec cet univers. « Rien de semblable n'existait avant, ça n'avait rien à voir. Ça s'est ancré dans mon imaginaire », raconte-t-il aujourd'hui.

Comme plusieurs Estriens, il attend donc avec impatience de voir le nouveau film dont la première sera présentée jeudi soir. « Je suis bien ouvert, je n'ai pas trop d'attentes particulières. Ce que j'espérais, c'était le rappel de personnages de notre temps - comme Han Solo ou Chewbacca -, et il semble qu'ils seront là! Je ne sais pas s'ils auront un gros rôle, pour moi c'est plus ou moins important, mais c'est bien qu'il y ait un rappel. Sinon, une bonne histoire, c'est tout ce que j'espère! »

Il faut dire que le réalisateur qui prend en main la troisième trilogie, J. J. Abrams, a particulièrement bonne réputation depuis qu'il a repris la série Star Trek. « S'il y en a un qui pouvait réaliser quelque chose avec Star Wars, c'est bien lui. Et les bandes-annonces sont intéressantes », estime Stéphane Marcoux.

Celui qui réside à Compton ne se pressera pas pour assister à la première, mais il compte assurément aller voir le film au cinéma, probablement même deux fois. « La première fois, je vais prendre le temps d'apprécier la nouveauté, et la deuxième fois, mieux analyser les détails... Je vais le voir une fois avec des yeux d'enfants, et ensuite avec des yeux plus adultes! » résume-t-il.

Y a-t-il quelque chose qu'il espère ne pas voir, dans ce film?

En se basant sur les films précédents, il croit qu'on pourrait peut-être laisser les histoires d'amour de côté. « Ce que je reproche à Lucas, c'est qu'il s'est senti obligé de créer un lien amoureux entre Anakin et Padmée... Ce n'est peut-être pas son côté fort, l'amour et les liens romantiques. C'est mis en place sans trop de crédibilité. Mais en même temps, il devait donner une idée du parcours des personnages », dit-il en souriant.

Mais peu importe ce qu'il y aura dans le film, on sent qu'il ne sera pas déçu. « J'espérais qu'il y aurait une suite, et enfin, ça va se faire. Quant à moi, ils pourraient en faire jusqu'à la fin des temps et je ne m'en plaindrais pas. »

Collection de Legos

Alors qu'il a vu la première trilogie de Star Wars dans son enfance, Stéphane Marcoux était dans la trentaine lorsque la deuxième est sortie. Le temps qui s'est écoulé entre les deux n'a pas permis au passionné en lui de s'éteindre. « J'ai toujours été un fan malgré ça, je réécoutais les films régulièrement. Il y avait souvent des produits dérivés qui sortaient; à la place d'acheter un Monopoly traditionnel, j'achetais un Monopoly Star Wars. J'ai aussi gardé mes jouets un certain temps », raconte-t-il.

Aujourd'hui, la passion reste vivante : il collectionne les vaisseaux spatiaux de Star Wars en Lego. Il en a une trentaine. Il porte régulièrement un t-shirt de la série, et vient de recevoir un coton ouaté sur lequel est imprimée l'Étoile de la mort (Death star).

A-t-il droit de temps en temps à des regards en coin ou de petits sourires, quand il expose son amour pour la guerre des étoiles? « Peut-être, mais je n'y porte pas trop attention. C'est vrai qu'on passe parfois pour de drôles de moineaux! » dit-il.

Et ce qu'il espère le plus, c'est que la nouvelle trilogie permette à d'autres enfants de vivre ce qu'il a lui-même vécu. « Ce que je souhaite aux jeunes qui ont 8 ou 9 ans aujourd'hui, c'est qu'ils soient aussi fascinés qu'on l'a été à leur âge, qu'ils aient autant d'émerveillement pour l'univers de Star Wars. Ça va faire des fans pour longtemps! On n'est pas obligés de vieillir, on peut rester jeune », souligne-t-il.

En tout cas, il donne bien l'exemple.

Partager

À lire aussi

  • <em>Star Wars</em> fait maison

    Actualités

    Star Wars fait maison

    Ils seront nombreux les amateurs de Star Wars costumés jeudi soir dans les cinémas pour la première du film Le Réveil de la Force. Parmi eux... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer