Jérémy se fait des amis

Jérémy (à droite) et son ami Antoine, lors... (Fournie)

Agrandir

Jérémy (à droite) et son ami Antoine, lors d'une randonnée en montagne.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Dossier / Jérémy Pagé a reçu son diagnostic d'autisme l'été avant son entrée à la maternelle. Ses parents l'avaient amené faire des tests, constatant qu'à la garderie, leur fils préférait plier des débarbouillettes plutôt que de jouer avec ses amis aux petites voitures. « Il ne s'intégrait pas au groupe et n'avait pas des champs d'intérêt standards », résume Jennifer Parke, la maman.

Jérémy est un autiste Asperger. Donc il n'a aucun déficit intellectuel. À 8 ans, il fréquente son école de quartier à Saint-Georges-de-Champlain. Il est dans une classe ordinaire où il est accompagné d'une éducatrice spécialisée 20 h par semaine. Il a de bonnes notes en mathématiques. Tout ce qui tourne autour de la compréhension de textes est plus difficile pour lui. Il éprouve aussi de la difficulté au niveau de l'organisation de ses idées et de son corps à cause de sa dyspraxie. Il ne boutonne pas sa chemise et n'attache pas de lacets, préférant les souliers à velcro.

Quand les parents de Jérémy ont entendu parler, il y a un an, de la méthode Padovan par le biais des médias, ils ont tout de suite voulu que leur fils bénéficie de ce traitement qui consiste à rééduquer le système nerveux en revenant sur chacune des étapes du développement et des apprentissages du tout-petit. La méthode s'adresse aux enfants autistes, mais aussi à ceux atteints d'un TDAH, d'un retard de développement ou de dyspraxie.

« On ne savait pas si ça fonctionnerait, mais on voulait avoir la satisfaction d'avoir tout essayé afin d'offrir à Jérémy la meilleure vie », explique la mère du gamin.

Pendant un an, Jérémy s'est rendu à la clinique À Pas Devant, située à une centaine de kilomètres de chez lui, pour une séance d'une heure.

À chaque séance, Jérémy et une ergothérapeute ont repassé, via le corps et les fonctions orales, toutes les étapes qui permettent la maturation du système nerveux comme le font les bébés dès leur naissance de façon inconsciente. Il est question, par exemple, de rouler au sol, ramper, marcher à quatre pattes. Jérémy réapprend également les fonctions orales-motrices que sont la respiration, la succion, la mastication et la déglutition, le tout accompagné par des poèmes ou comptines récités par le thérapeute.

« Ça paraît étrange, mais on a vu des résultats très rapidement. Pour la première fois de sa vie, on a eu l'impression que Jérémy était conscient de ses besoins et de qui il était. Le fait le plus marquant, c'est qu'il s'est mis à rire. Et à faire des blagues. Il a aussi eu envie d'avoir des amis pour la première fois », raconte la maman encore émue, ajoutant que les traitements ont débuté en novembre 2014 et qu'aux vacances de Noël suivantes, son fils appelait des amis pour les inviter à jouer à la maison.

Il avait ri avant, mais jamais spontanément. « Aujourd'hui, on fait une joke et il nous relance avec une réplique », se réjouit Jennifer.

« Il a aussi commencé à chialer pour ne plus aller à ses traitements, car il a réalisé que le trajet pour se rendre était long », précise la maman en riant.

Récemment, Jérémy a réussi à accomplir, seul, sa routine matinale pour la première fois. « Avant de quitter pour l'école, il était dans le cadre de porte et il m'a dit, de lui-même : maman, je l'aime ma vie maintenant. »

Le petit gars de troisième année était fier de lui. Il était content de partir pour l'école et savait qu'un ami l'attendait dans l'autobus pour s'y rendre.

Jérémy a encore de la difficulté à boutonner sa chemise. Il ne jouera probablement jamais au hockey ou au soccer, car il y a trop de mimiques à décoder, trop d'interprétation du non verbal. Mais il a trois amis. Il fait du karaté. Et en février, il aura un petit frère qu'il a très hâte de rencontrer.

En attendant, Jérémy a pris l'avion pour aller à Punta Cana avec ses parents, fêter la fin de ses traitements.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer