La villa Notre-Dame deviendra une auberge zen

La villa Notre-Dame ainsi que le Sanctuaire, nichés... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

La villa Notre-Dame ainsi que le Sanctuaire, nichés sur une colline, bénéficient de l'un des plus beaux points de vue à Sherbrooke.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Groupe ADC prévoit investir « autour d'un million » de dollars dans la réfection de la villa Notre-Dame de Beauvoir afin d'en faire « une auberge zen » axée sur le bien-être, la spiritualité et la relaxation. Si tout se déroule comme prévu, les travaux s'amorceront en janvier pour une ouverture en juin, a appris La Tribune auprès du promoteur et président de Groupe ADC, Alain Darras.

« Nous avons passé à travers la plupart des tracasseries administratives. Il nous reste encore à obtenir l'autorisation de la Commission de protection du territoire agricole, mais ça devrait se faire en janvier. Les travaux vont s'enclencher tout de suite après. Nous sommes actuellement à finaliser les plans », a précisé M. Darras, qui fera équipe avec l'homme d'affaires montréalais Michel Dorval dans ce projet.

Située à côté du Sanctuaire de Beauvoir, la villa Notre-Dame appartient à la communauté religieuse des Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus. Celles-ci y recevaient des personnes autonomes, seules ou en couple, ainsi que des groupes, en quête de silence, de repos et de prière. Elles ont mis le bâtiment à vendre en 2012.

Au dernier conseil, les élus municipaux ont donné leur accord au changement de zonage pour que le groupe d'investisseurs puisse procéder à la transformation du site.

Conseiller en hôtellerie depuis plus d'une vingtaine d'années, Alain Darras dit vouloir faire de la villa Notre-Dame un endroit où le calme et la plénitude seront au rendez-vous.

« Nous voulons en faire une auberge zen où pourraient se tenir des petits congrès axés sur le bien-être, la spiritualité et relaxation. Nous aurons 29 chambres, quelques salles de réunion, une salle de yoga, un spa extérieur quatre saisons, une bibliothèque ainsi qu'une salle d'exercice. »

Établi à Québec, Groupe ADC exploite déjà une dizaine d'hôtels, dont le Comfort Inn de St-Nicolas et d'autres situés en Abitibi, sur la Côte-Nord ainsi qu'en Ontario et au Nouveau-Brunswick. Le projet villa Notre-Dame est le premier du groupe en Estrie.

La villa Notre-Dame ainsi que le Sanctuaire sont nichés sur une colline qui offrent l'un des plus beaux points de vue sur la ville de Sherbrooke. « Le site est vraiment extraordinaire, a reconnu M. Darras. Comme c'est déjà un site de pèlerinage, on s'est dit qu'il fallait lui donner un côté zen et spirituel. Avec le Compostelle québécois, qui part de Beauvoir, on vise aussi le tourisme religieux », a indiqué M. Darras.

M. Darras dit ne pas avoir encore statué sur le nom que portera le futur établissement. « Chose certaine, il y aura le mot auberge. Est-ce que ça sera Auberge Beauvoir ou Auberge Notre-Dame de Beauvoir? On ne le sait pas encore... »

Celui-ci n'a pas voulu non plus dévoiler le montant de l'offre d'achat soumise aux Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus. Selon l'évaluation municipale, le bâtiment construit en 1953 aurait une valeur de 1 764 400 $, et le terrain sur lequel il est situé vaudrait 58 300 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer