Le permis du Gouverneur à nouveau échu

Le permis de construction de l'Hôtel Gouverneur de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le permis de construction de l'Hôtel Gouverneur de la rue King Ouest a atteint son échéance dans la nuit de lundi à mardi.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le permis de construction de l'Hôtel Gouverneur de la rue King Ouest a atteint son échéance dans la nuit de lundi à mardi. Le permis, qui concernait l'aménagement extérieur, n'avait pas été renouvelé mardi, et ce, même si les travaux n'étaient pas terminés.

« Les travaux sont complétés à 85 %, donc nous ne préconisons pas d'y aller d'une amende parce que nous voyons la volonté d'avancer », commente le conseiller du district de Montcalm Marc Denault.

À la Ville de Sherbrooke, on confirme avoir tendu des perches pour relancer les discussions avec le promoteur, mais que le règlement portant sur les permis de construction ne permet pas réellement d'appliquer une sanction. Le souhait de la Ville n'est pas de voir le chantier s'arrêter, mais il faudra vraisemblablement que le promoteur se procure un nouveau permis et défraie les coûts qui y sont associés. Aucune décision ne sera prise dans ce dossier avant la fin de l'année. Aucune nouvelle demande de permis n'avait été déposée mardi.

Selon Marc Denault, une fois les travaux extérieurs terminés, un permis sera délivré pour une durée de 24 mois pour permettre les travaux à l'intérieur du bâtiment. « Collectivement, nous voulons tous que ça se termine. Il est particulier de voir un projet qui s'étire comme ça. Nous avons vu les gens travailler dans les dernières semaines, mais il est regrettable de toujours attendre à la dernière minute pour faire des travaux. Il faut nous assurer de ne pas envoyer un message aux autres entrepreneurs qu'il y a une politique du deux poids deux mesures à la Ville. Mais considérant le temps qu'il nous faudrait pour entreprendre des recours, les travaux seraient probablement terminés avant. Alors je me rallie. »

Si M. Denault se réjouit de voir les travaux progresser, il se montrait plus incisif en juin, lorsque le précédent permis avait expiré. Il souhaitait alors que le règlement qui régit les permis soit doté de « plus de mordant ». « C'est vrai qu'en fin de compte, il devrait y avoir une amende pour les contrevenants », convenait-il mardi.

Rappelons que le projet de la chaîne hôtelière Gouverneur est en branle depuis environ quatre ans. La valeur des travaux est estimée à 3,5 M$. L'ouverture, maintes fois repoussée, serait prévue en 2016 selon le site internet de l'entreprise. L'établissement actuel est fermé depuis 2004. Le premier permis avait été délivré en février 2012 et laissait 24 mois pour réaliser l'ensemble du projet. Un projet identique est toujours en développement à Saguenay, où l'ouverture initiale était annoncée aux Fêtes de 2013.

Le site internet de l'Hôtel Gouverneur annonce l'ouverture de son hôtel de Saguenay pour 2016 également...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer