Arrêter des rondelles comme papa!

Xavier Potvin a gardé les buts des Cantonniers... (La Tribune, archives)

Agrandir

Xavier Potvin a gardé les buts des Cantonniers de Magog dirigés par son père, Félix Potvin.

La Tribune, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Dossier / C'est seulement vers l'âge de neuf ans, alors qu'il s'adonnait à la pratique du hockey depuis déjà quelques années comme joueur, que Xavier Potvin a décidé de porter les lourdes jambières de gardien de but. Faut dire que Xavier avait un modèle pas très loin sous le toit familial, son père Félix ayant connu une belle carrière de 13 saisons entre les poteaux dans la LNH.

Félix Potvin... (La Tribune archives, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Félix Potvin

La Tribune archives, Maxime Picard

« Ton père, c'est ton héros, ton idole. Probablement encore plus vrai quand tu sais qu'il jouait dans la meilleure ligue de hockey au monde. C'est bien évident que cela m'a influencé et que j'ai eu le goût un jour de repousser les rondelles comme mon père », se remémore Xavier Potvin qui a fait grimacer son père en changeant de position.

 « Comme j'étais passé par là avant lui évidemment, je savais très bien comment on se sent quand ça va bien et surtout quand ça va mal comme gardien de but. J'avais insisté à ses débuts vers cinq ou six ans qu'il commence sur le jeu, car je voulais avant tout qu'il maîtrise bien l'art du patin. Je pensais qu'il aurait aimé suffisamment cela pour rester à cette position, mais non, il a décidé de suivre mes traces. J'ai respecté son choix, il n'y avait rien d'autre à faire », relate le pilote des Cantonniers de Magog dans la Ligue de développement midget AAA du Québec.

Les comparaisons

 Encore aujourd'hui, à l'âge de 18 ans, celui qui endosse maintenant l'uniforme des Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ est persuadé d'avoir pris la bonne décision. « Un gardien de but, c'est unique. C'est la plus belle position, car tu as souvent la chance de jouer un rôle déterminant pour ton équipe. La pression vient avec, mais moi ça me plaît », fait-il valoir.

 Au Québec, là où le hockey est roi et maître, Xavier Potvin ne peut éviter les comparaisons avec son père. Le même style? Le même caractère? Va-t-il atteindre la LNH? « Mon père m'a toujours dit de faire ça pour moi, que lui et moi étions deux personnes différentes. Cela a toujours été clair entre nous. En fin de compte, je pense bien avoir fait mon nom moi-même », estime Xavier Potvin.

 « Xavier a raison, d'enchaîner Félix Potvin. Les conseils que je lui ai adressés pour en faire un meilleur gardien, je suis loin d'en avoir abusé. En fait, c'était surtout de le guider pour qu'il reste lui-même, ce qu'il parvient à faire très bien. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer