Accueil de réfugiés : pas d'inquiétude à y avoir

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Même si le Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC) ne sait toujours pas exactement quand et combien de réfugiés syriens arriveront à Sherbrooke au cours des prochaines semaines, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, ont précisé vendredi les dirigeants de l'organisme à qui le gouvernement fédéral a confié le mandat d'accueillir et d'accompagner les réfugiés syriens en sol sherbrookois.

La directrice générale du SANC, Mercedes Orellana, a indiqué en conférence de presse qu'elle n'avait pas encore reçu d'Ottawa toutes les informations quant à l'arrivée du premier contingent de réfugiés syriens devant s'établir à Sherbrooke.

« Ce qu'on sait, c'est qu'il y a des familles parrainées qui commenceront à arriver la semaine prochaine, mais ce sont des familles parrainées par l'Église syriaque (voir autre texte). Pour ce qui est des réfugiés pris en charge par l'État, ça va probablement aller au début janvier ou fin décembre, selon l'arrivée des vols. Certains vols sont prévus la semaine prochaine, mais le temps de faire les étapes préliminaires, et le fait que les organismes seront fermés durant la semaine suivante, cela va probablement aller davantage en janvier », a indiqué Mercedes Orellana, directrice générale du Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC).

Les dernières évaluations disponibles laissaient entendre que Sherbrooke pourrait accueillir un premier contingent de 210 réfugiés, dont 110 seront pris en charge par l'Église syriaque orthodoxe.

Mais quel que soit le nombre et la date à laquelle les réfugiés syriens arriveront, le Service d'aide aux Néo-Canadiens indique qu'il mettra tout en oeuvre pour les accueillir convenablement, a laissé savoir Mme Orellana.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer