Mieux payés que partout en Amérique du Nord

Par souci de protection du secret industriel, BRP... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Par souci de protection du secret industriel, BRP préfère ne pas élaborer sur le plan d'investissements de 118 millions $.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(VALCOURT) Plusieurs groupes d'employés de BRP au Québec touchent une rémunération supérieure de 15 pour cent et plus à celle d'entreprises «concurrentes» en Amérique du Nord ou d'entreprises québécoises comparables à l'extérieur de Montréal.

C'est ce constat dressé à la suite d'une analyse exhaustive de l'industrie qui motive la direction de BRP à imposer un gel de salaire de trois à cinq ans à 60 pour cent de ses employés de Valcourt.

Car avant de procéder à des investissements « majeurs » de 118millions $ à Valcourt, BRP entend revoir « l'ensemble de ses pratiques et politiques de travail afin de les rendre plus flexibles et plus agiles, ainsi que les conditions de travail de ses employés des secteurs techniques et administratifs ».

« La mondialisation et la pression grandissante de la concurrence dans nos marchés au cours des dernières années, qui ont mené à la délocalisation d'un bon nombre de nos activités vers le Mexique, nous incitent aujourd'hui à revoir en profondeur nos façons de faire au Québec. Pour nous donner l'agilité nécessaire afin de demeurer compétitifs (...) et pour que nos investissements génèrent les avantages anticipés, ils doivent être accompagnés d'une refonte de nos conditions de travail là où les écarts de marché sont trop importants », a dit le président et chef de la direction José Boisjoli à ses employés, selon un communiqué émis par l'entreprise.

M. Boisjoli a délégué son directeur corporatif, communications globales, Sylvain Morissette, pour répondre aux questions des journalistes après la rencontre.

Par souci de protection du secret industriel, M. Morissette a préféré ne pas élaborer sur le plan d'investissements de 118 millions $. Cela commencerait dès le début de 2016, avec l'introduction de nouveaux équipements de fabrication ultramodernes pour la production des véhicules Can-Am Spyder et les motoneiges Ski-Doo.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer