De bonnes nouvelles pour Marc-André Skelling

Depuis trois mois, Marc-André Skelling reçoit au Centre... (Archives La Tribune)

Agrandir

Depuis trois mois, Marc-André Skelling reçoit au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke un traitement expérimental qui provient des États-Unis.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 23 novembre, Marc-André Skelling a passé un scan, le premier depuis le début de son traitement expérimental. « Alors pour Noël cette année, ajoutez à vos demandes au père Noël : des bonnes nouvelles pour moi et ma famille », lisait-on le jour même sur le site internet de soutien du jeune homme d'East Angus atteint de la maladie de Hodgkin.

Les bonnes nouvelles sont arrivées lundi.

« Enfin, on a eu une super bonne nouvelle. La première depuis quatre ans! Les résultats de son TEP scan sont super. Ils indiquent que ses masses ne sont plus actives », a lancé avec émotion la mère de Marc-André, Muguette Skelling.

Depuis trois mois, Marc-André reçoit au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) un traitement expérimental qui provient des États-Unis, mais qui n'est pas encore reconnu ici par Santé Canada. Le scan de la semaine dernière était crucial. « Si le scan n'était pas bon, les traitements prenaient fin. Et on sait bien ce que cela voulait dire », explique la mère de Marc-André.

Le traitement expérimental que reçoit Marc-André toutes les deux semaines n'a pas pour objectif de le guérir, mais plutôt celui de lui donner du temps. « Marc-André l'explique bien. Il dit qu'il est comme un volcan. Et que son volcan est endormi. Heureusement », raconte la maman.

Larmes de joie

Une semaine après avoir passé son scan, Marc-André n'avait toujours pas eu les résultats. Impatient, il s'est rendu directement au CHUS, lundi, pour savoir ce qu'il en était. « On était inquiet. Mais quand il nous a téléphoné à 15 h 30 pour nous dire que les nouvelles étaient bonnes, j'ai eu de gros sanglots de joie. Une joie inimaginable », explique Mme Skelling ajoutant que Marc-André était déjà de retour au CHUS, hier, pour poursuivre ses traitements.

Le cancer a été diagnostiqué il y a environ quatre ans. Rappelons qu'à l'automne 2014, les médecins lui donnaient un mois à vivre s'il ne recevait pas une greffe de moelle osseuse. Au printemps dernier, son nom était rayé de la liste d'attente pour une greffe, son seul espoir de guérison. Après trois récidives de son cancer et de nombreux traitements, son corps était trop fragilisé pour recevoir une greffe. Mais Marc-André continue de faire mentir les pronostics.

« Merci beaucoup à tout le monde pour vos encouragements et votre soutien. Grâce à vous, je recommence à vivre. Merci énormément et continuez d'avancer. Ça va toujours vous porter chance », a écrit Marc-André Skelling sur les réseaux sociaux.

« On aura notre premier beau Noël depuis longtemps », se réjouit Muguette Skelling.

Partager

À lire aussi

  • Marc-André Skelling retourne au combat

    Actualités

    Marc-André Skelling retourne au combat

    Marc-André Skelling a eu de mauvaises nouvelles lorsqu'il a rencontré son médecin mardi. Atteint de la maladie de Hodgkin, le jeune homme d'East... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer