L'allié universitaire

L'Université de Sherbrooke a réduit de 18,9 %... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'Université de Sherbrooke a réduit de 18,9 % ses émissions de gaz à effet de serre tout en augmentant la superficie de ses bâtiments de 116 % depuis 1990.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) Deux des plus importantes institutions de l'Estrie agissent comme des figures de proue en matière de développement durable. Les Universités Bishop's et de Sherbrooke ont toutes deux réduit significativement leur empreinte écologique au cours des dernières années.

Depuis plusieurs années, l'Université de Sherbrooke se targue d'être l'une des institutions d'enseignement les plus vertes au Québec, voire au Canada. La pléiade d'initiatives déployée par l'équipe au développement durable depuis plusieurs années appuie les prétentions de l'établissement.

« Grâce à notre programme d'efficacité énergétique, les émissions de gaz à effet de serre (GES) de l'université en 2014-2015 ont été réduites de 18,9 % par rapport aux émissions de 1990-1991 alors que l'objectif de Kyoto (1997) était une réduction de 6 % », souligne Patrice Cordeau, coordonnateur au développement durable à l'UdeS.

Le tout, ajoute-t-il, alors que la superficie des bâtiments détenus par l'université a augmenté de 116 %. « Les derniers édifices qui ont été construits ou rénovés l'ont été fait en considération avec les meilleures technologies d'économies énergétiques, comme la recirculation d'eau refroidie ou la redistribution de la chaleur », souligne M. Cordeau.

Toutes ces démarches ont d'ailleurs valu à l'UdeS, en 2014, le niveau Distinction du réseau Écolectrique d'Hydro-Québec, soit le plus haut rang octroyé par la société d'État, devenant ainsi la première du secteur de l'enseignement à mériter une telle reconnaissance. Selon elle, l'UdeS est parvenue à réduire sa consommation d'énergie de plus de 25 %.

Arrimer étudiants, chercheurs et opérations

La prochaine étape du plan de développement durable devra relever le défi de coordonner les efforts des chercheurs et les initiatives étudiantes avec l'équipe opérationnelle de l'université. « On souhaite que la recherche, l'enseignement et les opérations travaillent ensemble pour que l'université se transforme en laboratoire du développement durable », relate M. Cordeau.

Déjà, l'impact des initiatives étudiantes est perceptible sur le campus. Ce sont eux qui sont à la base du projet de tri des matières organiques, qui sont derrière l'arrivée de 35 000 abeilles grâce à l'installation d'une ruche et qui ont contribué au reboisement du campus en plantant 1500 arbres d'espèces que l'on retrouve au mont Bellevue.

« Nous mettons beaucoup d'actions en place, mais les étudiants sont à la base de plusieurs d'entre elles », convient M. Cordeau.

L'audace de Bishop's

L'Université Bishop's est devenue, en 2014, la première institution d'enseignement supérieur à rencontrer toutes les exigences pour obtenir la reconnaissance Carboresponsable émise par Enviro-Accès. Grâce au remplacement de son vieux système de chauffage à la vapeur par une technologie géothermique, l'établissement a diminué de près de 500 000 $ les coûts d'énergie des bâtiments et réduit de 66 % les émissions de GES, sans compter le million de litres d'eau potable économisés pour ce système.

L'investissement de 8 M$ s'inscrivait alors dans une démarche de l'institution pour atteindre le statut d'institution Carboneutre en 2016.

Partager

À lire aussi

  • Vert, de Sherbrooke à Lima

    Actualités

    Vert, de Sherbrooke à Lima

    La bourse du carbone, vous connaissez? Écotierra, une entreprise basée à Sherbrooke, utilise cette économie verte localement pour développer des... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer