Une infirmière de premier trio

Infirmière clinicienne en développement clinique au CIUSSS de... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Infirmière clinicienne en développement clinique au CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Christiane Lacharité a reçu jeudi, lors d'une cérémonie forte en émotions, le prix Yanthe-Tribble remis à une infirmière de l'Estrie qui se distingue par son professionnalisme et sa sollicitude envers la clientèle.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) Décrite comme une infirmière généreuse, humaine et toujours prête à transmettre ses connaissances à la relève, mais aussi comme une professionnelle des métaphores de hockey, Christiane Lacharité s'est vu remettre, en tant que joueuse de concession qu'elle est, le prix Yanthe-Tribble de l'Ordre régional des infirmières et infirmiers de l'Estrie (ORIIE).

Cet honneur est décerné annuellement à une infirmière ou à un infirmier de l'Estrie qui se distingue par son professionnalisme et sa sollicitude envers sa clientèle.

La cérémonie s'est déroulée jeudi en la présence de nombreux collègues venus témoigner de l'importance de l'infirmière dans leur propre carrière et pour la santé des patients hospitalisés à l'unité de médecine spécialisée dans laquelle elle évolue.

« Facile d'approche, respectueuse, dynamique, dévouée, créative, disponible, engagée, intègre, humble, et passionnée sont des qualificatifs que nous te reconnaissons tous », a déclaré à son sujet Madeleine

Provencher, qui a participé au montage du dossier de candidature de sa collègue de travail en compagnie de Frédéric Grondin.

Leadership unique

« Christiane se démarque par son leadership unique, voulant constamment améliorer la qualité et la sécurité des soins, a-t-elle ajouté. Elle donne confiance aux patients, les rassure dans leur apprentissage de la vie après l'hospitalisation. C'est une alliée dans leur cheminement, elle sait trouver des solutions souvent très novatrices pour répondre à leur besoin. »

Visiblement émue par la vague de reconnaissance, Mme Lacharité s'est dite fière de recevoir un tel honneur.

« Lorsque j'ai consulté le dossier de candidature qui a été monté pour moi, j'ai eu un mélange d'émotions, mais aussi un sentiment de devoir accompli parce que lorsque j'étais une jeune infirmière, je m'étais fait la promesse que si je n'étais pas capable d'un minimum d'humanisme et de professionnalisme, je devais être capable de le réaliser et d'arrêter ce métier, a-t-elle exprimé. Je me suis aussi dit : "pourquoi m'attribuer un prix à moi, alors que toutes ces qualités doivent être indissociables et omniprésentes lorsqu'on choisit d'être infirmière", mais je suis tout de même très fière de recevoir ce prix! »

L'infirmière compte poursuivre son travail avec la même rigueur et le même professionnalisme. Cette fois, elle le fera en sachant à quel point chacune de ses actions est appréciée autant par ses pairs et par les patients.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer