Les médias font appel à la générosité des Estriens

Daniel Schoolcraft, président d'honneur de la grande guignolée... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Daniel Schoolcraft, président d'honneur de la grande guignolée des médias (GGM), Éric Allard de Via Capitale, Stéphane Tremblay, propriétaire du Provigo de la rue King Est, Denis Fortier, directeur général de la Fondation Rock-Guertin, Andrée Poulin de Via Capitale, Claudine Roussel, coordonnatrice de la GGM, Richard Coutu du Groupe Jean Coutu et Geneviève Côté, directrice générale de Moisson Estrie étaient rassemblés au restaurant Da Toni pour remercier les médias participants.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) L'objectif est double pour l'édition 2015 de la grande guignolée des médias. Si encore une fois cette année, les représentants médiatiques de la région solliciteront le plus de dons possible de la part de la population, les organismes derrière la cause souhaitent aussi sensibiliser aux multiples visages de la pauvreté.

Les automobilistes de la région et les membres des médias auront à nouveau rendez-vous à divers points de collectes du réseau routier de la région le 3 décembre au matin à l'occasion de la 15e édition de la grande guignolée des médias. Le message est inchangé : « si vous le pouvez, donnez », demande le président d'honneur du classique hivernal, Daniel Schoolcraft.

Les dons en denrées amassées lors de cette journée contribueront à remplir les tablettes de la Fondation Rock-Guertin, qui partagera le montant en argent avec Moisson Estrie.

« Les denrées et l'argent que l'on reçoit lors de la guignolée vont aller pour les paniers de Noël. Le 40 000 $ que l'on va possiblement recevoir en argent va nous servir à acheter les aliments périssables. Avec l'opération des paniers, il nous faut acheter pour près de 180 000 $ de denrées pour les maximiser », explique le directeur général de la Fondation Rock-Guertin, Denis Fortier.

« Ce qui est frappant cette année, c'est le nombre de dépannages alimentaires effectués, ajoute-t-il, précisant que les besoins continuent de croître en Estrie. L'an dernier, ce sont 180 dépannages que nous avons effectués et cette année, on devrait finir l'année avec 240. Ce sont des gens qui, advenant une dépense imprévue, doivent utiliser leur peu d'économies pour combler cette dépense et c'est la nourriture qui écope. »

 « Le visage de la pauvreté change »

Pour une seconde année consécutive, le thème de la grande guignolée des médias, « le visage de la pauvreté change », s'attaque aux idées préconçues des gens qui ont recours aux banques alimentaires.

« Il y a eu une grande augmentation de 14 % des demandes en 2015. Surtout, il y a eu une importante augmentation chez les personnes ayant un revenu. Des travailleurs à temps partiel ou qui sont à temps plein, mais avec le salaire minimum, vont avoir de la difficulté à joindre les deux bouts lorsqu'un imprévu survient », explique-t-elle.

À Sherbrooke, les automobilistes pourront donner dans 12 points de collecte, mais c'est toute l'Estrie qui sera mobilisée le jeudi 3 décembre. Les bénévoles seront également appuyés par les « Amis » de la grande guignolée : le Groupe Jean Coutu et les magasins d'alimentation Maxi, Maxi & Cie et Provigo. Les organisateurs insistent pour dire que la collecte se poursuivra jusqu'au 24 décembre dans leurs établissements.

Pour ceux qui ne croiseraient pas un point de collecte durant la journée du 4 décembre, le site lagrandeguignoleedesmedias.com permet de recueillir des dons en ligne qui seront redistribués dans la localité de provenance du donateur. Il est également possible de faire un don par téléphone au 1-866-908-9090 (via Ticketpro).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer