Session prolongée aux cégeps de Victo et Drummond

Les moyens de pression des enseignants et du... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les moyens de pression des enseignants et du personnel de soutien des cégeps de Victoriaville et de Drummondville auront finalement des conséquences néfastes sur les étudiants.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les moyens de pression des enseignants et du personnel de soutien des cégeps de Victoriaville et de Drummondville auront finalement des conséquences néfastes sur les étudiants. Ces derniers verront leur session d'automne être prolongée d'environ une semaine. Au Cégep de Sherbrooke, la décision doit être annoncée jeudi, au lendemain d'une séance du conseil d'administration.

Jusqu'ici, la direction de l'institution avait fait valoir qu'elle n'excluait pas de prolonger la session jusqu'en janvier si la grève du front commun se poursuivait du 1er au 3 décembre. Le sujet devait faire l'objet de discussion avec les représentants syndicaux.

Au Cégep de Victoriaville, les étudiants de l'établissement ne pourront déposer leurs crayons avant le 24 décembre, la veille de Noël, date prévue pour les derniers examens.

À Drummondville, la session, qui devait se terminer le 17, s'achèvera finalement le 22. Rappelons que les fonctionnaires ont tenu trois journées de grèves au cours des dernières semaines, ce qui a eu pour effet de retarder les activités d'apprentissage. Il n'est pas exclu que d'autres journées de grèves soient tenues, ce qui pourrait forcer enseignants et étudiants à revenir après Noël.

Au Cégep de Sherbrooke, trois journées de grève ont également eu lieu, les 28 octobre, de même que les 12 et 13 novembre. Les journées de débrayage prévues du 1er au 3 décembre ont été reportées, puisque les syndicats de l'institution font partie du front commun. Résultats : les cours auront lieu comme prévu dans les écoles et les établissements de la région.

Délais dépassés

Le dépôt de l'avis de grève requis pour les syndicats ayant été dépassé, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) a confirmé mercredi que les cours auraient lieu comme prévu et que les services de garde seront disponibles.

La CSRS rappelle toutefois que d'autres journées de grève pourraient s'ajouter au cours des prochaines semaines. Les commissions scolaires des Hauts-Cantons (CSHC) et des Sommets (CSS) confirment aussi que les activités auront lieu normalement.

Par ailleurs, le mouvement Je protège mon école publique prépare une édition spéciale pour Noël à l'école secondaire Montcalm, le 1er décembre.

Les parents des autres écoles sherbrokoises qui participent habituellement se donneront rendez-vous tous au même endroit, c'est-à-dire devant l'école de la rue Portland, dès 8 h 30.

Un grand cadeau vide, qui « symbolisera le peu d'intérêt du gouvernement actuel envers l'éducation » et qui « accueillera les souhaits pour l'éducation publique de toutes les personnes présentes », sera ensuite livré au député libéral de Sherbrooke, Luc Fortin.

Les responsables de l'événement ont aussi créé une page web à l'adresse http://www.jpmep-sherbrooke.org/ où les gens sont invités à exprimer leurs souhaits pour l'amélioration de l'éducation.

Le mouvement Je protège mon école publique rassemble des citoyens, dont beaucoup de parents qui sont préoccupés par les compressions en éducation. Il exige un financement accru et adéquat en éducation. Avec Isabelle Pion

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer