• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Les CS anglophones mises à contribution pour accueillir les réfugiés 

Les CS anglophones mises à contribution pour accueillir les réfugiés

La ministre de l'Immigration Kathleen Weil a déclaré mercredi que les... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

La ministre de l'Immigration Kathleen Weil a déclaré mercredi que les commissions scolaires anglophones pourraient être mises à contribution pour accueillir les réfugiés syriens qui ne sont pas soumis à la loi 101.

Kathleen Weil... (Photo PC) - image 1.0

Agrandir

Kathleen Weil

Photo PC

Mme Weil a cependant rejeté toute possibilité de déroger à la loi 101 pour permettre à des enfants d'intégrer les réseaux primaire et secondaire anglophones.

En faisant le point sur l'opération d'accueil du gouvernement du Québec, Mme Weil a insisté sur l'importance de répondre positivement à un appel des commissions scolaires anglophones qui souhaitent participer.

Le programme mis en place par le Québec prévoit l'accueil de 7300 réfugiés syriens au cours des deux prochaines années et jusqu'à 9400 en incluant ceux qui feront partie du plan annoncé mardi par Ottawa.

«La scolarisation en français, dans un milieu francophone, est très importante.»


Pierre Moreau... (Photo PC) - image 3.0

Agrandir

Pierre Moreau

Photo PC

Mercredi, le ministre intérimaire de la Sécurité publique, Pierre Moreau, n'a pas été en mesure de dire exactement le nombre supplémentaire de réfugiés qui sera accueilli au Québec en vertu du plan fédéral.

Au total, 13 villes québécoises seront mobilisées pour recevoir des réfugiés, mais la part de chacune n'a pas été précisée durant la conférence de presse, mercredi.

Mme Weil a affirmé que les commissions scolaires anglophones pourraient être mises à contribution dans le cadre de leurs programmes de formation professionnelle qui recevraient des adultes.

«La scolarisation en français, dans un milieu francophone, est très importante, a-t-elle dit. C'est important pour l'enfant, qui peut parfois être l'interprète pour ces parents, on le voit souvent. Mais ça ne veut pas dire qu'on va exclure les commissions scolaires anglophones qui voudraient jouer un rôle.»

L'Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) comprend neuf membres, dont la CS Eastern Townships, qui couvre l'Estrie.

- Avec Claude Plante

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer