Un révérend risque une poursuite du Collège des médecins

Jean-François Labrie de l'église Inter-Foi de North Hatley... (123RF)

Agrandir

Jean-François Labrie de l'église Inter-Foi de North Hatley prétend posséder un don, celui d'opérer des patients à mains nues sans anesthésie et sans laisser de cicatrices.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Collège des médecins du Québec pourrait porter des accusations pour pratique illégale de la médecine contre le révérend Jean-François Labrie de l'église Inter-Foi de North Hatley.

Ce dernier prétend posséder un don, celui d'opérer des patients à mains nues sans anesthésie et sans laisser de cicatrices.

Le porte-parole du Collège des médecins, le Dr Yves Robert, n'hésite pas à utiliser les termes « fumisterie » et « charlatan » pour qualifier les pratiques de Jean-François Labrie.

« C'est le retour d'une pratique qui a connu ses heures de gloire aux Philippines dans les années 70. Il a réactivé cette technique où l'on prétend guérir une personne en l'opérant à mains nues. C'est une pure fumisterie », soutient le Dr Robert.

L'émission La Facture d'ICI Radio-Canada présentera le 24 novembre une consultation réalisée avec une caméra cachée auprès de Jean-François Labrie qui prétend ouvrir la paroi abdominale d'un collaborateur de l'émission.

« C'est certain que ce reportage pourrait servir de preuve contre Jean-François Labrie pour pratique illégale de la médecine », soutient le Dr Robert.

Le Collège des médecins déplore que ce type de stratagème « exploite la crédulité de patients vulnérables ».

« Ces personnes tentent d'aller chercher par ce type de techniques ce que la médecine traditionnelle ne peut leur offrir. Ce type de charlatan vise particulièrement les patients atteints de cancers en phase terminale ou de maladies chroniques dont aucun traitement n'est offert. Ces techniques sont basées sur des croyances et non sur la science. À partir du moment où ces charlatans formulent un diagnostic ou prétendent guérir, ça devient de la pratique illégale de la médecine », signale le Dr Robert.

Un individu trouvé coupable de pratique illégale de la médecine est passible d'une peine pécuniaire variant de 1500 $ à 20 000 $.

« Bien souvent, ils sont condamnés à des amendes variant entre 5000 $ et 6000 $. Nous rendons publique la liste des charlatans chaque année. Ce qui est paradoxal, c'est que certaines personnes recherchent ce type de prétendus guérisseurs lorsqu'ils n'ont plus rien à perdre », indique le Dr Yves Robert.

Le danger, selon lui, avec ce type de pratique demeure que certaines personnes vont arrêter leurs traitements ou leur médication sous la recommandation de ces « charlatans ».

« Nous essayons de traiter le maximum de dossier pour pratique illégale de la médecine. Même si nous n'avons pas besoin d'une plainte, il est toujours complexe de monter une preuve. Nous réussissons à monter une centaine de plaintes par année pour pratique illégale de la médecine, ce qui ne représente qu'environ 10 pour cent des cas », mentionne le Dr Yves Robert du Collège des médecins du Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer