Un salon au nom du donateur Bernard Hamel à Bishop's

L'Université de Bishop's a dévoilé samedi le nouveau... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

L'Université de Bishop's a dévoilé samedi le nouveau Salon Hamel, situé au second étage du nouveau centre sportif John-H.-Price. Ce salon a ainsi été nommé pour souligner les généreuses contributions financières de l'entrepreneur de la région Bernard Hamel, qui assistait à l'inauguration.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Au second étage du nouveau centre sportif John-H.-Price de l'Université Bishop's, on retrouve quelques tables et un casse-croûte. En poursuivant sa route, on débouche sur un grand salon dégagé et lumineux, parsemé de fauteuils mauves. Bienvenue au Salon Hamel.

Inauguré samedi soir pour souligner les importantes contributions financières de l'homme d'affaires de la région et gradué de l'Université Bishop's Bernard Hamel, ce salon offre une vue imprenable sur le terrain de basketball de l'étage inférieur. Au-delà du point de vue, le nom Hamel qui trône désormais au zénith de cet espace revêt un cachet bien particulier.

« Bernard est un entrepreneur d'ici, un entrepreneur francophone aussi et c'est très important pour nous d'avoir un francophone qui nous appuie de la sorte. C'était l'une des raisons pour lesquelles il souhaitait avoir son nom associé à ce salon », explique Matt McBrine, le directeur des anciens de l'établissement.

Bernard Hamel, qui a fondé l'entreprise BHM Medical à Magog, souhaite que la présence de son nom incite d'autres donateurs francophones à épauler l'Université Bishop's dans ses projets.

« Parfois, j'ai l'impression que beaucoup de francophones de la région n'ont pas le réflexe de venir ici. C'est pourtant une excellente université pour amorcer son cheminement universitaire », plaide M. Hamel.

Ses dons effectués au fil des années pour permettre l'installation d'une surface de gazon synthétique au Coulter Field ainsi que pour équiper le nouveau complexe sportif font foi d'un fort sentiment d'appartenance envers son alma mater.

« Depuis que j'ai gradué, je reviens régulièrement regarder les matchs de football et de basketball, je suis resté très lié à l'Université Bishop's. J'essaie d'aider le plus possible quand on me le demande », précise-t-il.

Un séjour marquant

C'est par défaut que Bernard Hamel s'est retrouvé à l'Université Bishop's pour ses études. Après avoir essuyé des refus des autres universités, il est parvenu à intégrer le programme d'administration de l'établissement à la dernière minute grâce à des délais d'inscription plus souples. Un heureux coup du sort, souligne-t-il.

« C'est un modèle d'éducation qui n'est pas commun dans le monde actuel. Ici, on prépare des gens à devenir de bonnes personnes avant qu'ils ne deviennent des spécialistes dans un domaine en particulier. C'est un modèle qui gagne à être valorisé aujourd'hui et c'est l'une des principales raisons pour lesquelles je demeure impliqué de la sorte après tant d'années », mentionne le diplômé de 1982.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer