Sylvain Gaudreault inquiet pour les organismes estriens

Le député péquiste de Jonquière et porte-parole de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le député péquiste de Jonquière et porte-parole de l'opposition officielle responsable de la région de l'Estrie, Sylvain Gaudreault, s'est dit « scandalisé » devant l'inaction des députés libéraux de la région pour venir en aide aux organismes communautaires de l'Estrie.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) Le député péquiste de Jonquière et porte-parole de l'opposition officielle responsable de la région de l'Estrie, Sylvain Gaudreault, s'est dit « scandalisé » devant l'inaction des députés libéraux de la région pour venir en aide aux organismes communautaires de l'Estrie.

De passage à Sherbrooke à l'occasion du Conseil national du Parti québécois qui s'y déroule ce week-end, M. Gaudreault en a profité pour rencontrer divers représentants des organismes communautaires de la région comme l'ancienne clinique JuriPop, la Regroupement des organismes communautaires de l'Estrie, le Partage St-François ou encore la Corporation de développement communautaire. L'objectif premier, indique-t-il, « était de constater, sur le terrain, les conséquences des politiques d'austérité du gouvernement libéral ».

« La situation est très inquiétante. JuriPop a carrément arrêté ses services par manque de financement alors que l'organisme avait un financement du gouvernement par le passé. Ça crée des réductions de personnel, des réductions de services et une hausse de problèmes de santé parce que personne n'est présent pour prendre en charge les personnes qui ont des besoins d'accompagnement », mentionne-t-il.

« Je suis scandalisé de voir qu'il y a cinq députés libéraux dans la région et qu'ils ne font rien pour ces organismes. J'ai l'impression qu'ils sont davantage les porte-parole du Parti libéral en Estrie plutôt que les porte-parole des citoyens à l'Assemblée nationale », a-t-il poursuivi.

Attitude arrogante

Le député de Jonquière a également qualifié d'arrogante l'attitude du gouvernement libéral dans les présentes négociations avec le secteur public, lui reprochant de ne pas valoriser le travail effectué par ses employés. Il n'a cependant pas voulu commenter les négociations et les offres proposées, jugeant qu'elles n'étaient pas de son ressort.

« Je ne suis pas au gouvernement et ce n'est pas moi qui négocie, mais il y a deux principes cruciaux qui ne sont pas suivis par le gouvernement, soit l'appauvrissement zéro et la valorisation de la fonction publique », a-t-il expliqué.

M. Gaudreault ajoute qu'il comprend la volonté d'en arriver à un équilibre budgétaire, mais s'interroge sur les choix pris par le gouvernement.

« Est-ce qu'ils font les bons choix? On trouve 400 M$ supplémentaires pour les médecins, mais rien pour nos organismes communautaires, on investit 1,3 G$ dans la création d'une nouvelle entreprise pour sauver la CSeries de Bombardier et on légalise la prime pour les médecins qui vont prendre des patients orphelins. Tout est une question de choix. »

Le Conseil national du PQ et la conférence nationale des présidents et présidentes portant sur le nouveau plan d'action du Parti Québécois vers l'indépendance s'amorceront simultanément à 9 h 30, samedi, au Delta de Sherbrooke, et se termineront à midi le lendemain. Les militants peuvent suivre l'événement en direct sur le site web du Parti québécois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer