Vers une année record de nouveaux arrivants à la CSRS

La CSRS compte plusieurs classes d'accueil, dont à... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

La CSRS compte plusieurs classes d'accueil, dont à l'école des Quatre-Vents. On reconnaît sur la photo l'enseignante Sandra Hallé et ses élèves.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) s'attend à un accueil record de nouveaux arrivants cette année. L'accueil de jeunes immigrants va bon train, si bien que la commission scolaire a ouvert quatre classes d'accueil depuis le début de l'année, dont deux récemment. Elle attend maintenant de voir combien de jeunes Syriens arriveront dans ses écoles.

« Si la tendance se maintient, on se dirige vers une année record », lance Stéphane Dupuis, agent d'administration aux ressources pédagogiques à la CSRS.

La CSRS attend l'arrivée de 20 nouveaux élèves immigrants d'ici la fin novembre, sans compter les Syriens dont la date d'arrivée demeure méconnue.

En 2014-2015, les jeunes arrivaient principalement de la République démocratique du Congo, de l'Afghanistan, de l'Irak, du Burundi et de la Côte d'Ivoire, notamment.

Comment se prépare-t-on à l'accueil des Syriens? « On a commencé à voir là où il y a des locaux vides », explique Stéphane Dupuis.

« On ne sait pas combien d'enfants ça va impliquer. L'autre réalité, c'est de voir où ils vont s'installer, dans quels secteurs de la ville. » Le nombre d'enfants, leur âge et leur future adresse font partie des éléments-clés de l'équation. « C'est le nerf de la guerre », illustre-t-il en soulignant que l'organisation doit se faire notamment en fonction du transport scolaire.

Une nouvelle classe d'accueil a récemment été ouverte à l'école Sainte-Famille. « On avait quelques places à l'école LaRocque, mais il y avait une question de transport et on anticipe d'autres arrivées », explique M. Dupuis. L'ouverture de nouvelles classes en cours d'année n'est pas inhabituelle.

Au cours des cinq dernières années, la CSRS accueillait annuellement entre 200 et 250 nouveaux élèves allophones. De façon générale, plus de la moitié des nouveaux arrivants sont des réfugiés.

Jusqu'ici cette année, la CSRS en a déjà accueilli près de 170, sans compter les Syriens attendus.

23 % d'élèves issus de l'immigration

Selon Viviane Gaumond, coordonnatrice au service des ressources éducatives, la CSRS compte plus de 23 % de ses élèves qui sont issus de l'immigration, soit quelque 4000 élèves du secteur jeune.

À l'école primaire Jean-XXIII, par exemple, leur proportion est de 73 %. L'équipe rencontrée par La Tribune, également composée d'Isabelle Dufour, conseillère pédagogique à l'accueil et à l'intégration des nouveaux arrivants, rappelle donc que l'organisation possède une culture d'accueil.

Sur le territoire de la CSRS, on retrouve des classes d'accueil à l'école des Quatre-Vents, LaRocque, Marie-Reine, Sainte-Famille et au secondaire, dans les écoles Du Phare et La Montée. Une classe d'accueil doit compter 17 élèves maximum.

La CSRS s'appuie sur un protocole d'accueil. À l'arrivée des enfants, des membres de l'équipe brossent un portrait du profil des élèves. « On essaie de recueillir le plus d'informations possible », précise Mme Dufour. En fonction de leur parcours et du portrait tracé, les élèves sont soit dirigés en classe d'accueil ou ils peuvent être intégrés en classe régulière, où ils ont accès à des services de francisation. Les enfants de cinq ans commencent pour leur part directement en maternelle dans leur école de quartier, avec des services de francisation au besoin. Ils suivent le même programme que les autres enfants.

La CSRS collabore notamment avec le Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC), qui possède une banque d'interprètes, et l'Association d'éducation transculturelle, qui chapeaute le parrainage d'Afghans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer