Il faut aller au rythme prévu, dit Khadir

À l'inverse de plusieurs politiciens, Amir Khadir considère... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

À l'inverse de plusieurs politiciens, Amir Khadir considère que ce serait une grave erreur de freiner l'arrivée des 25 000 réfugiés syriens au Canada d'ici le jour de l'An.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) À l'inverse de plusieurs politiciens, Amir Khadir considère que ce serait une grave erreur de freiner l'arrivée des 25 000 réfugiés syriens au Canada d'ici le jour de l'An.

Lundi, les maires de Montréal et de Québec, ainsi que la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, ont demandé au gouvernement fédéral de ralentir la cadence. Mardi, Bernard Sévigny a joint sa voix à celle des autres maires à l'effet que les délais sont trop courts (voir autre texte en page 6). Sherbrooke pourrait recevoir entre 400 et 500 réfugiés au cours des prochaines semaines.

« C'est quoi cette obsession de dire qu'il est trop tôt ou trop tard. Faisons ce qui est possible de faire, le plus rapidement possible et si on n'y est pas arrivé à Noël, tant pis. Il ne faut pas commencer à chercher toutes sortes de prétextes pour retarder une obligation morale », insiste le député de Québec Solidaire, de passage à Sherbrooke mardi dans le cadre de la tournée Pour une économie au service des gens.

« Ça n'avance à rien de dire qu'il faut ralentir les choses. Au contraire, mettons toutes les énergies possibles, comme un État responsable, puisque cette situation des réfugiés et des migrants laissés à eux-mêmes est en elle-même source d'instabilité et d'insécurité. C'est l'image de ce double discours ou de l'inaptitude de l'Occident a accompagné ses paroles d'actes concrets qui aggravent les perceptions d'injustice sur lesquelles nagent et prospèrent les fanatiques qui essaient d'embrigader des jeunes pour les retourner contre l'Occident », poursuit M. Khadir.

« Si on veut chercher des solutions pour gagner la guerre qui s'est déclarée en France, on la gagnera par la paix au Moyen-Orient. Les premiers éléments de la paix, c'est de dénouer la crise, les perceptions d'injustice et la situation des réfugiés syriens est une grande injustice. »

M. Khadir félicite donc le gouvernement Trudeau de faire tout ce qui est possible pour atteindre les objectifs le plus rapidement possible.

« Si on n'y arrive pas le 1er janvier, tant pis, mais il ne s'agit surtout pas de ralentir et de mettre les freins. Ça rime à quoi ça? Juste à une réponse à de la bigoterie que répandent certains commentateurs dans les grands médias. »

Andrés Fontecilla, président et coporte-parole de QS, Hélène... (Imacom, Jessica Garneau) - image 2.0

Agrandir

Andrés Fontecilla, président et coporte-parole de QS, Hélène Pigot, porte-parole de QS à Sherbrooke, Colombe Landry, porte-parole de Québec solidaire à Richmond, et Amir Khadir, député de QS, ont rencontré les médias avant une soirée de consultation publique visant à parler d'économie.

Imacom, Jessica Garneau

Une économie au service des gens

« Avec son austérité, le gouvernement met les régions au pied du mur. Les ministres de Philippe Couillard charcutent les concertations régionales et coupent dans les secteurs de l'éducation et de la santé, principaux employeurs à l'extérieur de Montréal. Si Philippe Couillard voulait fermer les régions, il ne ferait pas mieux! »

C'est un message fort que le président et coporte-parole de Québec solidaire Andrès Fontecilla était venu livrer à Sherbrooke mardi dans le cadre de la tournée de consultation Pour une économie au service des gens. Il était accompagné du député Amir Khadir et des porte-paroles régionales, Hélène Pigot et Colombe Landry, qui ont rencontré les médias avant leur exercice de consultation. 

« Hier (lundi), des centaines de citoyens sherbrookois ont justement protesté contre les politiques d'austérité alors que le premier ministre tenait une conférence sur le développement économique de l'Estrie. Les Estriens ont à coeur le développement de leur région et doivent faire partie des solutions », déclare le président de QS. 

Amir Khadir a détaillé certains aspects que Québec solidaire considère comme essentiels dans le développement d'une économie sociale forte : soutien à la deuxième et troisième transformation de nos ressources, soutien à la recherche et à l'innovation, développement du transport interrégional et le support aux PME.

« Facilement, le gouvernement soutient les grandes industries. Il n'y a aucune limite à la générosité des gouvernements dans ce cas, mais quand il s'agit d'encourager l'économie locale, l'État a toujours de la difficulté », fait-il valoir. 

L'austérité en Estrie

La porte-parole de QS à Sherbrooke, Hélène Pigot, estime que le gouvernement prive l'Estrie de son avenir. « En Estrie, l'austérité, c'est 5,2 M$ de compressions pour la Ville de Sherbrooke, 1 M$ pour la Direction de la santé publique, des millions de moins dans les commissions scolaires, 2 M$ pour le Cégep et 22 M$ pour l'Université de Sherbrooke », énumère-t-elle. 

« Près d'une personne sur trois travaille dans les services publics, secteur qui stabilise les économies régionales en assurant des emplois de qualité », poursuit-elle.

De son côté, Colombe Landry a parlé d'agriculture et est revenue sur la fermeture de l'abattoir Viandes Laroche qui a engendré une centaine de pertes d'emplois.

« Cet abattoir était un maillon important de la souveraineté alimentaire. Est-ce que c'est concevable que des producteurs de la région doivent faire abattre leur boeuf aux États-Unis ou en Ontario. Le boeuf est produit ici avec des critères de qualité, il va se faire abattre dans des abattoirs où on n'a aucun mot à dire et il revient ici en morceau. Est-ce que ça a du sens? C'est un maillon de la souveraineté alimentaire qui vient de se briser », dénonce-t-elle. 

L'exercice de consultation avec la population se tenait en soirée, au restaurant le Cartier. La tournée Pour une économie au service des gens continuera en 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer