Vers un surplus modeste de 4 M$

Bernard Sévigny estime que l'exercice financier 2015 pourrait se solder... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Bernard Sévigny estime que l'exercice financier 2015 pourrait se solder par un modeste surplus de l'ordre de 4 M$.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Le maire de Sherbrooke estime que l'exercice financier 2015 pourrait se solder par un modeste surplus de l'ordre de 4 M$.

C'est ce qui ressort de son rapport sur la situation financière de l'année en cours.

« Nous n'avons aucun moyen de savoir quand nous vivrons le prochain épisode de verglas, la prochaine inondation au centre-ville, la prochaine tempête de 75 centimètres de neige. Nous n'avons aucun moyen de deviner si les prix du pétrole et les taux d'intérêt demeureront aussi bas ou, si au contraire, ils augmenteront de façon brutale, aspirant les dépenses municipales dans une spirale inflationniste dont il serait difficile de s'extraire; c'est pourquoi c'est notre devoir comme gestionnaires des deniers publics de conserver une marge de manoeuvre pour faire face aux imprévus », a souligné Bernard Sévigny devant le conseil municipal.

Les dépenses en immobilisations autorisées depuis le début de l'exercice totalisent une somme de 92 M$, incluant les sommes assumées par des tiers comme les gouvernements fédéral et provincial. Cette somme comprend un montant de 18,4 M$ pour le réseau électrique sherbrookois.

Le rapport, pour une dernière fois?

Chaque année, la Loi sur les cités et villes oblige le maire d'une municipalité à présenter un portrait de la situation financière de la Ville.

« L'exercice auquel je viens de me livrer, qui ne précède que de quelques semaines le dépôt du budget, fait partie de ces obligations légales coûteuses dont l'utilité est pour la moins contestable », a dénoncé le maire Sévigny, en faisant écho au rapport Perrault.

« Le 23 octobre dernier, mon prédécesseur, M. Jean Perrault, déposait au ministre Pierre Moreau le rapport du groupe de travail qu'il présidait sur la simplification des redditions de comptes des municipalités au gouvernement. Il s'agit d'un document très complet qui soumet au gouvernement 44 recommandations pour alléger le fatras administratif dans lequel les villes du Québec sont embourbées et qui chiffre, entre autres, le coût pour les municipalités de toute cette bureaucratie.

« Il s'agit, en effet, pour les municipalités du Québec, de 2,5 millions d'heures travaillées par les employés municipaux pour répondre aux innombrables exigences du gouvernement du Québec incluant, notamment, la préparation et la publication annuelle de ce rapport que je viens de vous faire. Pour la Ville de Sherbrooke, ce sont plus de 30 000 heures qui sont consacrées à ces tâches, l'équivalent de 18 employés à temps plein. »

Bernard Sévigny espère donc avoir présenté pour la dernière fois un rapport annuel sur la situation financière sous sa forme actuelle et demande au gouvernement du Québec de mettre rapidement en application l'ensemble des 44 recommandations que l'on retrouve dans le rapport Perrault, incluant les trois qui sont relatives au rapport du maire sur la situation financière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer