La Console qui console dépasse ses objectifs

Près de 1500 amateurs de jeux vidéos ont... (La Tribune, Alexandre Faille)

Agrandir

Près de 1500 amateurs de jeux vidéos ont participé à la troisième édition de La console qui console au Cégep de Sherbrooke ce week-end, ce qui en fait une année record pour l'événement au profit de Leucan Estrie.

La Tribune, Alexandre Faille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) C'est bien connu, les enfants aiment jouer. Quoi de mieux, donc, que 24 heures de jeux ininterrompus pour venir en aide aux enfants pour qui chaque instant de plaisir est précieux.

Après avoir gagné en popularité et en crédibilité au cours de ses deux premières éditions, La console qui console a largement dépassé ses objectifs lors du dernier week-end. L'événement annuel, qui vise à amasser des fonds pour Leucan Estrie, a rassemblé près de 1500 amateurs de jeux vidéos au Cégep de Sherbrooke pour sa troisième édition. Le montant total amassé n'était toujours pas disponible, mais la coordonnatrice du rassemblement, Zoé Lamer, évoquait déjà une augmentation notable par rapport aux résultats de l'an dernier.

« On a amassé autour de 5000 $ l'an dernier et selon ce que j'ai pu voir jusqu'à présent, on va au moins doubler, sinon tripler notre résultat », a-t-elle expliqué, les yeux rougis par la fatigue.

Les amateurs provenaient bien évidemment du Cégep de Sherbrooke, mais aussi des écoles secondaires de la région, mentionne-t-elle. Plusieurs familles se sont aussi prises au jeu, notamment grâce à des consoles rétro. Bref, chacun y trouvait son compte.

« Les gens se présentent et paient un montant pour être VIP ou régulier. On avait une salle pour les enfants, une salle avec des jeux de table, une salle sur la thématique de l'horreur qui a été très populaire, des consoles rétro, des bancs de course. Il y en avait pour tous les goûts. »

Une équipe dévouée

Le succès est inespéré, avoue la coordonnatrice, mais extrêmement gratifiant pour toute l'équipe derrière l'organisation.

« On a eu un partage d'un enfant de Leucan et de sa mère, ça a été un beau moment. Tous les gens ont arrêté leur partie et se sont rassemblés pour les écouter, raconte-t-elle. Toute la nuit, les salles de jeu étaient pleines à craquer et on a une cinquantaine de participants qui sont restés durant tout le 24 heures comparativement à trois l'an dernier. »

Ces résultats encouragent le comité organisateur à prendre de l'expansion. Zoé Lamer explique que dès la prochaine édition, l'objectif sera de développer le même concept au Cégep de Drummondville.

« Éventuellement, on souhaite répandre l'idée de La console qui console partout au Québec. C'est notre plus grande ambition », souligne-t-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer