La grève aura plus d'impacts dans les soins de santé

Un débrayage a eu lieu le 28 octobre... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Un débrayage a eu lieu le 28 octobre dernier.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La population doit s'attendre à subir des impacts plus importants au cours des deux jours de grève décrétés par les instances syndicales du CIUSSS de l'Estrie - CHUS cette semaine. La direction du centre hospitalier a constaté lors du débrayage du 28 octobre dernier des ralentissements ou une attente plus longue dans certains services.

Comme cette fois-ci la grève est sur deux jours consécutifs, jeudi et vendredi, les effets se feront encore plus sentir, avertit-on.

Les cas urgents, comme dans le cas où des vies sont en danger, et les personnes hospitalisées seront prioritaires, assure-t-on. La loi sur les services essentiels prévoit d'ailleurs que les services doivent être maintenus à 100 pour cent dans les unités de soins intensifs et d'urgence.

«En ce qui a trait aux personnes hospitalisées dans les installations du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, il faut s'attendre à des délais de prise en charge, par exemple pour des services tels que l'ergothérapie, la physiothérapie et les examens divers (radiographie, etc.)», mentionne-t-on dans un communiqué de presse.

«Le transport et la mobilisation des personnes, la transmission des résultats d'examens de laboratoire de routine, sont d'autres exemples de ralentissement prévisible des services. Impacts à prévoir pour les clientèles externes.»

En conformité à la Loi sur les services essentiels et aux ententes conclues avec les instances syndicales, les services seront maintenus à 90 % dans tous les secteurs autres que l'urgence et les soins intensifs.

Les employés syndiqués « sortiront » pour une période de 40 à 45 minutes au cours de leur quart de travail, selon les horaires prévus, de façon simultanée ou en rotation.

«Sur deux jours consécutifs, ces moyens de pression auront des effets sur les clientèles externes. On peut prévoir des reports de rendez-vous, de l'attente dans les services administratifs (admission par exemple), des retards dans certains examens d'imagerie médicale (radiographie, échographie), etc.»

La direction invite la population à faire preuve de patience au cours de ces deux jours.

Les employés en grève font partie des personnels en soins cardiorespiratoires, en paratechnique, des services auxiliaires et de métiers, de bureau, techniciens et professionnels de l'administration, des techniciens et professionnels de la santé et des services sociaux.

Les infirmières ne débrayeront pas sauf celles affiliées à un autre syndicat que la FIQ, précise le communiqué de presse. Il est question d'environ 250 infirmières, soit seulement 5 % de l'ensemble des infirmières du CIUSSS.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer