À l'assaut du bleu qui voile

Deux Sherbrookoises ont lancé une pétition visant à inciter les municipalités à... (La Tribune archives, Jessica Garneau)

Agrandir

La Tribune archives, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Deux Sherbrookoises ont lancé une pétition visant à inciter les municipalités à contrer la pollution lumineuse.

Christine Renaud et Manon Bouchard s'inquiètent plus particulièrement des effets des DEL (diodes électroluminescentes) blanches utilisées pour l'éclairage nocturne, qui contiennent une importante composante de bleu. Il faut savoir que lorsqu'on décompose la lumière, on retrouve toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, dont le bleu. C'est cette couleur, et plus particulièrement sa forte présence, qui est montrée du doigt dans les DEL blanches.

Plusieurs mesures ont été mises en place dans les municipalités qui font partie de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic (RICEMM), dont Sherbrooke, pour limiter le voilement du ciel nocturne. Or, avec la multiplication des DEL blanches, un nouveau défi environnemental est apparu.

Certaines lumières DEL sont moins dommageables pour le ciel nocturne : il existe des DEL ambre ou encore des filtres qui peuvent être installés sur les DEL blanches.

La pollution lumineuse a des effets sur l'observation du ciel étoilé et de plus en plus d'études tendent à démontrer qu'elle aurait des impacts sur la santé.

La quantité de bleu dans les DEL blanches a notamment pour effet d'augmenter la suppression de la mélatonine, l'hormone du sommeil, ce qui peut entraîner des troubles de sommeil.

Toutes deux astronomes amateurs, les Sherbrookoises Christine Renaud... (Imacom, René Marquis) - image 2.0

Agrandir

Toutes deux astronomes amateurs, les Sherbrookoises Christine Renaud et Manon Bouchard ont lancé une pétition afin de contrer la pollution lumineuse.

Imacom, René Marquis

Dans le décor du mont Mégantic, avec de bonnes conditions, on peut voir jusqu'à 3000 étoiles la nuit. En comparaison, à Montréal, on peut en apercevoir quelques dizaines, illustre Manon Bouchard. « À Sherbrooke, des fois, j'arrive à voir la Voie lactée. »Les deux astronomes amateurs soulignent que l'on peut agir contre la pollution lumineuse. Si la question les préoccupe comme observatrices d'étoiles, elle les interpelle aussi pour des questions de santé publique. Alors que de plus en plus d'études soulèvent des préoccupations pour la santé, les deux Sherbrookoises estiment que l'on doit appliquer le principe de précaution. Elles font également valoir que les villes limitrophes à la réserve ont aussi une responsabilité.

La pétition en ligne intitulée « Trop de lumière, c'est pas brillant », qu'on retrouve notamment sur la page Facebook du même nom, est adressée aux maires et aux élus municipaux de la province. Elle cible notamment l'Union des municipalités du Québec (UMQ), la Fédération des municipalités du Québec (FMQ) et Hydro-Québec, entre autres.

« On n'est pas en guerre contre personne, on veut juste éclairer les gens », lance Mme Renaud, qui rappelle les solutions aux DEL blanches. « Il y a des solutions, on peut être créatifs. »

La Ville de Sherbrooke a mis différentes mesures en place afin de contrer la pollution lumineuse, notamment avec sa réglementation. Le maire de Sherbrooke et vice-président de l'UMQ, Bernard Sévigny, souligne que Sherbrooke investit 26 000 $ de plus annuellement pour limiter la pollution lumineuse avec des DEL ambre. À la Ville, on explique qu'on remplace 500 luminaires par année pour des DEL ambre.

M. Sévigny a indiqué qu'il fera part du sujet lors d'une rencontre de l'UMQ.

Partager

À lire aussi

  • L'économie avant le ciel étoilé

    Actualités

    L'économie avant le ciel étoilé

    Le nouvel éclairage de rue à Magog crée-t-il davantage de pollution lumineuse malgré le retrait de nombreux lampadaires? Un astronome amateur... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer