Blitz de présentations pour les Jeux de la Francophonie 2021

Le conseiller municipal et porte-parole du projet Bruno... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Le conseiller municipal et porte-parole du projet Bruno Vachon a fait la visite des différents sites qui pourraient accueillir les Jeux de la francophonie avec les membres de la délégation d'experts qui est à Sherbrooke depuis vendredi.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Les cinq experts du comité de sélection des Jeux de la Francophonie 2021 vivent actuellement un marathon de présentations et de séduction qui culminera lundi après-midi lors de la mobilisation citoyenne prévue devant l'hôtel de ville.

Arrivés au pays vendredi tard en soirée, les cinq experts, qui proviennent de partout dans la francophonie, ont visité au cours du week-end les différents plateaux sportifs et culturels qui seraient utilisés advenant l'octroi des Jeux à Sherbrooke.

« Samedi matin, il y a eu une présentation générale et ensuite on a fait la visite des sites. Ce qu'ils veulent surtout, c'est valider ce qu'on a mis à l'intérieur de notre dossier de candidature, s'assurer que ce qu'on a présenté est conforme à la réalité sur le terrain », explique le conseiller municipal et porte-parole du projet, Bruno Vachon.

C'est le premier volet de cette nouvelle étape du processus d'attribution qui se termine lundi après-midi, celle au cours de laquelle le comité de candidature s'affaire à rassurer les experts sur les capacités techniques de Sherbrooke. Ainsi, plusieurs sites ont été visités comme le parc Jacques-Cartier, le Palais des sports Léopold-Drolet ou encore le Centre de foires de Sherbrooke : des sites qui pourront accueillir des compétitions sportives, artistiques ou encore les équipes logistiques.

« Ils essaient d'être neutres. On ne sent pas d'inquiétudes, mais on ne voit pas non plus de signes qui pourraient nous dire que c'est certain qu'on a les Jeux. On ne connaît pas ce que les autres candidatures proposent, mais on sait que ce qui a été présenté jusqu'à présent par notre équipe, c'est bon. Il y aura des ajustements à apporter c'est certain, mais ça se passe bien », soutient M. Vachon.

Se mobiliser pour impressionner

Au-delà des présentations protocolaires des sites, le comité de candidature souhaite démontrer aux experts l'appui citoyen derrière ce genre d'événements, d'où la grande mobilisation prévue lundi dès 16 h devant l'hôtel de ville.

« Il faut montrer à ces gens qu'on les veut ces Jeux, que Sherbrooke est une terre d'accueil exceptionnelle pour ce genre d'événements et leur laisser une bonne dernière impression, indique le porte-parole. La capacité qu'a Sherbrooke à organiser des événements et la participation citoyenne sont des facteurs que nous mettons de l'avant. On a une facilité à recruter des bénévoles avec nos organismes sportifs, culturels et communautaires, on l'a vu avec les Jeux du Canada et dès qu'on a parlé des Jeux de la Francophonie, les gens se sont remobilisés. »

Les Jeux de la Francophonie regroupent 80 États et gouvernements membres ou observateurs qui peuvent participer aux compétitions qui sont de nature sportive et culturelle. Ils sont tenus tous les quatre ans, dans l'année post-olympique, selon un principe d'alternance entre les pays du Sud et du Nord. C'est Abidjan, en Côte d'Ivoire, qui accueillera les Jeux de 2017 tandis que ceux de 2021 sont actuellement lorgnés par Sherbrooke, Moncton et La Guadeloupe, en France.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer