Une magie indémodable

Ariane Gosselin, Alexandre Arsenault, Mariane Parenteau, Geneviève Arsenault,... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Ariane Gosselin, Alexandre Arsenault, Mariane Parenteau, Geneviève Arsenault, David Gosselin et Gabriel Gosselin se sont arrêtés devant une maison dont la pelouse a été transformée en cimetière.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Une voiture de sécurité active ses gyrophares dans la pénombre et se gare en bordure de la route. Un agent sort et observe autour de lui la marmaille courir d'une maison à l'autre avec des sacs déjà bien remplis. Il récupère dans la voiture une boîte remplie de friandises et se dirige dans l'action : en quelques secondes à peine, la masse de monstres et de sorcières s'agglutine autour de ces précieuses pépites d'or sucrées.

Nul doute, c'est l'Halloween dans les rues du secteur familial de Rock Forest où fourmillent toutes sortes de créatures de l'imaginaire. Et elles sont nombreuses, ces créatures. Il faut croire que l'Halloween un samedi encourage les petits monstres à quitter leur cachette.

« Ça a été beaucoup plus rapide cette année. On a donné au-dessus de 300 barres de chocolat. On a de grosses barres ici alors on est très populaires », raconte Vincent Blouin, alias Mario Bros, qui s'est retrouvé en rupture de stock un peu avant 18 h 30.

« Comme il n'y avait pas d'école et pas de travail avant la soirée, les enfants ont commencé plus tôt leurs récoltes », raisonne Valérie Côté, mère du dragon Lili-Rose et du magicien Samuel, les deux derniers clients de M. Blouin,

« Je dois aussi dire que la température était très belle aujourd'hui. Je me souviens d'avoir déjà passé l'Halloween avec eux sous le parapluie, avec de la neige ou un froid insoutenable, poursuit-elle. Dans les dernières années, c'est l'une des plus belles soirées d'Halloween qu'on a eues. »

Adultes au coeur jeune

Si les petits bouts de chou étaient nombreux sous leurs costumes souvent doublés d'un gros manteau, les adultes prenaient eux aussi un plaisir évident à suivre leurs enfants dans leur pillage sucré.

« De plus en plus de parents se déguisent et je trouve que c'est plaisant pour les jeunes », notait d'ailleurs Hugues Potvin, lui-même costumé en pinte de lait sans lactose. À ses côtés, Steve Walker arborait un déguisement de bouteille de ketchup, question de renforcer la thématique alimentaire. « L'an prochain, on sera la famille Skittles », lance-t-il.

« Peut-être qu'aujourd'hui, les parents ont eu plus de temps pour préparer leur costume comme c'était samedi », soulève-t-il pour expliquer le nombre élevé d'adultes qui se sont laissés prendre au jeu. Ça nous aide à garder le coeur jeune et à avoir de beaux souvenirs. »

Des souvenirs, certes, mais aussi des bonbons? « Évidemment! On récupère les restants ou on pige dedans quand les enfants se couchent », envoie-t-il en riant. S'ils souhaitent en déguster quelques-uns, ils auront tout intérêt à se dépêcher parce qu'aux dires des enfants, les réserves risquent de rapidement disparaître.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer